mercredi 25 mai 2016

HOMMAGE A BANSHEE

Et voilà, la semaine dernière était diffusé le dernier épisode de Banshee, série télé haute en couleurs. Ça va nous manquer. La Rouquine l'avait repérée l'an dernier par une nuit d'insomnie. Quand elle ne dort pas avec son homme, ça peut arriver... Descendant au salon et allumant sa télé, zappant parmi son choix de 458178694564 chaînes, elle tomba dessus. Un hasard total. Le lendemain, encore très impressionnée de par ce qu'elle avait vu, elle m'en parlait et me proposait la conversion. Bon, why not?


Au début, ça ne m'a pas emballé des masses je dois le dire. Je trouvais ça bourrin et très cliché, on frôlait même le nanar parfois. Mais vu que ça baisait et castagnait toutes les cinq minutes, j'ai suivi. Ce n'était clairement pas très intello mais, au moins, on ne s'ennuyait pas.
Et puis vint l'illumination avec l'épisode 6 de la première saison, celui avec l'Albinos. Quiconque l'a vu le gardera en mémoire pendant longtemps et encore plus si vous êtes un homme. On ne peut s'empêcher de faire le transfert. Imaginez-vous enfermé dans une prison pour des dizaines d'années et qu'un des taulards s'entiche de vous et ne veuille plus qu'une seule chose: faire de vous sa pute! Et il est tellement fort que vous ne pouvez rien contre ça. La détresse que cela doit être...
Après cet épisode TRES dérangeant, j'étais conquis et la suite n'a fait que me ravir.



Banshee, c'est une série avec des couilles en béton armé. Ici, pas de larves ou elles ne vivent pas bien longtemps. Tout le monde, homme comme femme, sait se battre, utilise des flingues et a des centaines de cadavres derrière lui. Même le gay à tendance folle de la série, Job, est salement dangereux. Les méthodes sont expéditives et directes. Les scènes de baston sont parmi les plus réalistes et violentes que j'ai vues. Ça va à 100 à l'heure.



Et bien évidemment, s'il y a de la violence, il y a du cul. Et là aussi, les scènes de sexe sont hyper crues. Jamais je n'aurais pensé que l'on pouvait montrer ça ainsi à la télé. Cette scène de cuni...

Banshee, c'est fini donc. La quatrième, et dernière saison, bien que bonne, fut expédiée trop rapidement à mon sens. Avec seulement 8 épisodes au lieu de 10, il a fallu aller vite. Des tas de personnages, tous plus intéressants les uns que les autres, surtout chez les néo nazis, n'ont pas eu le temps de s'exprimer pleinement. Certains étaient à peine arrivés qu'ils étaient déjà zigouillés. Ça aurait mérité plus. C'est dommage.


Si vous cherchez une série un peu too much, réac, avec des tonnes de scènes de baston et de cul, de (relatifs) beaux mecs, de (relatives) belles nanas, de la mafia russe, une communauté amish, des indiens d'Amérique, une fraternité aryenne, un oncle qui baise sa nièce, des crimes dégueulasses, des satanistes, du trafic de came et de la viande de boeuf de qualité, alors n'hésitez plus et faites-vous les quatre saisons de Banshee.












Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Related Posts with Thumbnails