dimanche 8 juillet 2012

THE AMAZING SPIDER-MAN WEB BLAST COSTUME TISSU - HASBRO

Après avoir pondu la review des jouets sur le film The Amazing Spider-Man, voir ici, j’avais ce qu’on appelle le sentiment du devoir accompli. J’avais fait le job. Je n’avais pas parlé de tout, ayant volontairement refoulé les trucs nazes ou space (piscine gonflable, couvre-lit, slip etc.), mais j’avais abordé les grandes lignes et pensais avoir parlé du plus gros. Affaire classée. C’était sans compter sur les petits malins qui viennent régulièrement parsemer ce blog de commentaires aigre-doux. L’un d’eux annonça la venue d’un OVNI : un Spider-Man en costume-tissu ! Je ne l’avais pas vu arriver celui-là ! Ça c'est de l'info ! Quand je pense que je voulais fermer les commentaires au public dès l’ouverture de ce blog !

En costume-tissu ? Attends, comme la figurine Mego des années 70 ? Je dis "Mego" mais en fait, pour le marché français, c'était sans doute un Spider-Man Ceji Arbois après l'importation. Mais je dis Mego quand même, je me comprends.
Dans le comm’, un lien était donné menant vers le site du Di$ney Store en guise de preuve. Et effectivement, une figurine en costume-tissu était là, bien kitsch comme je les aime. 30€. C’est pas la mort. J’ai essayé de la commander de suite mais le site déconnait, il tentait de me refourguer une autre figurine de 30cm en plastique 100% naturel et qui, elle, est vraiment naze ! Je constatais que les autres avaient le même problème de commande que moi et l’un des commentateurs ajouta que ce Graal en tissu n’était probablement disponible qu’en magasin.
Ça m’a hanté, je voyais la figurine Mego, celle que j’avais eu étant gosse, danser devant moi. Il fallait que j’aille voir et, si possible, que je l’obtienne ! La veille, je savais que j'irai dès le lendemain.

Mercredi 4 juillet, j’étais assez occupé ce jour-là mais j’ai réussi à trouver un peu de temps en sautant le repas du midi. Ça tombe bien, j’ai pris presque 2kg… Le jeûne est en plein état de grâce en ce moment et c’est excellent pour la santé, sans en abuser évidemment.
Je fourre dans mes poches deux billets froissés de 20€ et je pars de suite vers ma station de métro au pas d’un coureur faignant. J’ai une heure en gros en face de moi, il faut faire vite. Le trajet aller et retour sera le plus long. Je compte 15/20mn maxi dans la boutique pour trouver ce que je veux, si je le trouve. En avant !

J’ai de la chance, j’ai eu tous mes métros de suite. Je suis en avance. Je débarque à Franklin Roosevelt. Combien de fois suis-je descendu dans cette station-poubelle, de la fin des années 80 jusqu’au milieu des années 90, pour aller au Virgin Megastore, qui fut l’une de mes bases de ravitaillement en Cd à l’époque ? C’était le temps où l’on payait encore un disque à 130frs pour deux bonnes chansons et un livret sans les paroles…
L’escalator est en panne. Un air de déjà vu. J’emprunte l’étroit escalier d’à-côté déjà surchargé en gros culs. Je sors à l’air libre. Ça sent meilleur. Bon, où est ce Di$ney Store ? Je sais qu’il est dans le coin, je l’ai déjà vu avant mais je n’y suis jamais allé pour des raisons de convictions religieuses. Moi dans un Di$ney Store, c’est comme si un végétarien devait entrer dans un steak house. Les habitués de ce blog savent que j’ai une aversion profonde pour Di$ney et ce, depuis tout gosse. Leur soi-disant « monde féérique » n’a jamais marché sur moi et j’ai toujours eu l’impression qu’on me prenait pour un con dans leurs films. Ah, et puis ces chansons merdeuses qui démarrent toutes les trois minutes là, non ! Quant à leurs parcs d’attractions, c’est Débile-Land pour moi avec des souris ou des canards de 2m de haut qui dansent la polka devant des gens hébétés qui payent pour se distraire. C’est pas possible. Chacun ses goûts.

Je marche un peu droit devant moi. Je vais bien le trouver ce store. Les Champs-Elysées me permettent également de faire le plein de visions « sympathiques » ! En effet, il fait presque beau et chaud, et les femelles déambulent partout en petite tenue. Je vois passer des trucs qui réveillent le chasseur qui sommeille en moi… Je ne suis qu'humain. Un top bien rempli me fera toujours autant d’effet.
Bref ! Où est ce putain de store là ? Je me retourne, je le vois enfin, il est juste à côté de la station de métro... C’est tout moi ça. Le roi du GPS en panne ! En 6e, ma classe a fait une course d’orientation dans la forêt de Fontainebleau et y’en a qu’un seul qui s’est perdu. Devinez qui et gagnez un chien à trois pattes !...

Bon, on oublie ce bug géographique et on se dirige vers ce lieu infâme. Y’a un monde… Je me dis que si j’étais croyant, je me signerai avant d’entrer. Je respire à fond et pénètre dans la gueule du monstre en franchissant les canines de sécurité. Un gros vigile black me regarde. Il m’a déjà à l’œil. Non rassure-toi brother, j’ai jamais rien volé en 39 ans de vie, je ne vais pas commencer maintenant.
De suite, le Di$ney Store m’attaque et je sens qu’il veut me convertir à sa cause. Et il a de solides arguments pour cela ! Tout l’étage est dédié à Spider-Man, le nouveau film bien sûr mais aussi le comics en général et quelques uns de ses potes en cape. Faut pas oublier que Marvel est propriété de la souris à bretelles désormais

Mes yeux tombent de suite sur ce que je suis venu chercher : le Spider-Man en costume-tissu ! On ne peut pas le louper, y’en a partout, et il est au même prix que sur le site. Tant mieux ! Mais là où je suis le plus scotché, c’est sur la présence de boîtes de figurines Marvel Select ! Et y’a la dose ! L’Iron Man qui décolle, le Spider-Man, le Hulk des Avengers est là aussi (il est énorme) ! Putain ! Je ne le croyais pas encore sorti ! Je regarde le prix de ces figurines, 30€. La raison l’emporte, je peux les avoir à 20/22€ pièce, faut pas déconner. Mais quand même, les voir ici, en nombre, ça m’a fichu un coup.
Je vois d’autres trucs, des figurines The Avengers de 30cm, déjà évoquées ici, des panoplies pour les gosses, des cartables, les mini figurines Spider-Man etc. Ils ont vraiment mis le paquet.

Pendant que je tourne dans le rayon, une petite nana aux couleurs du magasin m’aborde :

- Je peux vous renseigner ?

…me dit-elle dans un sourire gluant. Les objets du culte ne sont pas suffisants, ils m’envoient carrément leurs dévots pour me convertir ! C’est désormais clair pour moi, le Di$ney Store, c’est comme la Scientologie, une secte dangereuse dans laquelle on y laisse tout son fric si on se laisse embarquer. Je me blinde intérieurement, je pense à des choses fortes, à ma femme, à Goldorak, à Chloé, je fais le vide et lui réponds, neutre :

- Non merci c’est bon.

Et comme on ne se refait pas dans la vie, j’ajoute, un brin ironique :

- De toute façon, j’en sais autant que vous sur le sujet !

Elle est bien programmée, elle ne le prend pas mal et rigole même. Ils sont forts, très forts ! Il va falloir la jouer fine.

Je sens que des ondes tentent de percer ma boîte crânienne, il doit sans doute y avoir une machinerie qui bombarde les clients à leur insu de radiations convertissantes. Je sens des oreilles rondes me pousser au sommet de la tête.
Tiens, un sous-sol ! J’avais pas vu. Ma réserve d’oxygène est limitée et il faut encore descendre plus bas ? Mais il y a peut-être un beau trésor qui n’attend que ma main aussi. Allez, je prends le risque et je descends l’escalier. Sur l’autre file, que des nanas qui remontent, et avec un sourire satisfait. Ça aurait dû me mettre la puce à l’oreille bionique. J’arrive en bas. Horreur ! C’est le palais de la pouffiasse Di$ney ! Les bonnes femmes élevées dans le trip de la princesse attendant leur prince charmant châtré seront aux anges dans ce sous-sol. Moi je commence déjà à suffoquer ! Le manque d’oxygène se fait de plus en plus sentir et je dois affronter en plus une pression écrasante faite de murs roses, de paillettes et de robes de princesses un peu partout ! Argh ! Je pense à la scène dans Abyss, lorsqu’Ed Harris est tout au fond de l’eau et que le fluide liquide qu’il respire s’appauvrit en oxygène. Il faut que je remonte, tout de suite ! Tant pis pour les paliers de décompression ! Je me sauve comme je peux. L’instinct de survie ! Lors de ma remontée, je croise deux ou trois MILF à tendance laitières, une bouffée d’air salutaire ! J’émerge, j’ai échappé à la mort, j’en suis sûr ! Et c’était un avertissement. Je ne peux rester ici plus longtemps sinon, je vais crever. Il faut en finir !

J’attrape un Spider-Man en costume-tissu, le premier qui vient. Ah merde, la boîte est enfoncée. Je me rappelle mes commandements : « Ne jamais prendre la boîte de devant, toujours celle de derrière, celle de devant a servi de témoin, a été manipulée, elle a pu tomber aussi, les piles sont vides etc. » Je suis tellement mal que j’en oublie la raison. Je repose la boîte endommagée, et je prends celle de derrière qui est intacte. Un coup d’œil rapide sur le costume, ça semble aller. J’appuie sur le sac à dos parlant, ça fonctionne. Allez hop ! Entoilé, c’est pesé.
Dernier level, et non des moindres, il faut maintenant que j’affronte le boss final : la caisse !

Comme à la Poste, il y a une chaîne à suivre derrière un cordon. Je l’emprunte et j’attends mon tour. Mon baladeur et Depeche Mode m’aident à lutter contre cet environnement hostile.
Je suis derrière une glébeuse, ce genre de nana qui doit probablement avoir mon âge, voire un peu moins, mais qui en fait 20 ans de plus tant elle s’habille mal et ne prend pas soin d’elle. Sans doute une touriste ou une provinciale vu sa tenue. De gros godillots, fringues amples kakis, pas coiffée, 25kg de trop… Ça donne envie.
Elle sort son iPhone et commence à prendre en photo tout ce qu’elle voit. La caisse, la pub aux murs pour Spider-Man… C’est fascinant ! C’est comme à St Lazare. Derrière les Galeries Lafayette, il y a un énorme panneau de pub, souvent pour du luxe, et il y a toujours des touristes qui le prennent en photo ce panneau ! Incroyable ! Voilà des gens qui font en moyenne 10 000km pour venir flasher de la pub ! Bonjour les cons ! Je déteste les touristes.

Un peu plus devant moi, il y a toute une smala iranienne pur jus qui attend également son tour pour payer. Maman est voilée, la gamine est voilée, le gamin a un T-shirt Nirvana… Où est papa ? Aucune idée. En tout cas, ils ont du blé, Maman sort les gros billets d’euros. Malgré les embargos, le pétrole iranien se vend toujours aussi bien, croyez moi, et souvent par l'entremise de sociétés privées montées par les mêmes qui décident ces embargos...

Ça n’avance pas. Ça discute aux caisses. Je baisse le son de mon baladeur et je constate que les caissiers ne font pas qu’encaisser et rendre la monnaie, ils essayent également de vendre ! Je pige ce qui m’attend.
La famille Ahmadinejad passe, puis la glébeuse. C’est mon tour. Je pose mon araignée en boîte dans un « b'jour ! » impersonnel et je sors mes sous. La caissière, une jolie black, le genre à faire de la météo à la télé, me déballe de suite ce à quoi je m’attendais :

- Seriez-vous intéressé par un masque Spider-Man ? Comme vous avez déjà acheté un produit Spider-Man, vous avez droit à un prix réduit pour ce masque !

Je la regarde, consterné, et lui dis :

- Vous me voyez avec ça sur la tronche ? A mon âge ?

Elle est futée et réplique :

- Bah, ça ira bien avec votre poupée !

J’ai horreur de ce mot pour une figurine masculine ! Je réplique :

- Mais c’est pas pour moi ! C’est pour… euh, mon p’tit n’veu !

Qu’est-ce qu’il ne faut pas raconter dans la vie… Mais elle continue :

- Et bien justement, il sera content d’avoir ce masque en plus !

Bon, ça suffit comme ça la vente forcée, je lui dis un : « Non merci, ça ira ! » poli mais sec. Elle pige que c’est pas la peine d’insister et que son masque, elle peut se le tailler en pointe. Je me vois déjà sauvé et impatient de me tirer de cet endroit mortel. Mais ce n’est pas fini ! Elle me dit :

- Voulez-vous un sac spécial Spider-Man ?

Là aussi, je vois déjà la combine, un sac à 1€, un truc comme ça. Je réponds :

- Nan, un sac gratuit, ça ira bien.

Elle enchaîne :

- Il n’y a pas de sac gratuit !

Moi :

- C’est pas une souris Mickey, c’est un rat !

Elle ne bronche pas devant mon humour de bon goût. Sans doute parce qu’elle a perdu une vente de masque à cause de mon intransigeance. J’opte donc pour le compromis :

- Bon, alors donnez-moi votre sac le moins cher. Et le plus sobre ! J’ai pas envie de me faire attaquer en rentrant chez moi.

Ah, elle sourit un peu, les femmes sourient toujours quand il y a de l’argent au bout…

- Un sac à 0,05€ alors.

Elle en sort un de sous son burlingue et là, à la vue du sac, mes yeux deviennent énormes et dépassent sans doute de sous mes lunettes noires. Je lui dis presque en riant, mais du rire du condamné :

- Ah ben là, je suis mort avec ce sac !

Vous voulez voir ce sac ? Vous voulez vraiment le voir ? Alors cliquez ici pour le recto et ici pour le verso. Putain ! Quelle horreur ! Elle me regarde bizarrement, je la vois arriver, essayant de vouloir corriger le tir en me refourguant autre chose, mais plus cher. Je l’arrête de suite avec un :

- Non mais c’est bon, ça ira, ça ira !

Je veux me barrer d’ici !!

- 30,05€ svp !

Je sors mes 40€.

- Vous n’avez pas 0,05€ ?- Nan désolé.- 0,07€ ?- Nan !- Même pas quelques pièces ?

SHUT UP AND TAKE MY MONEY ! Je veux partir ! Je veux m’en aller, pitié, j’en peux plus !! Qu’est-ce que je vous ai fait ? Vous allez me rendre dingue dans cette boutique !! Je lui sors sur le ton de la blague molle :

- Ben dites donc, elles sont devenues exigeantes les caissières de nos jours…

Et là, elle me donne le coup de grâce :

- Et oui, c’est ça la magie Di$ney !

J’ai fait deux AVC et trois infarctus en l’espace d’une micro-seconde à l’écoute de cette phrase.
Elle me tend mon sac ignoble, avec ma « poupée » dedans.

- Au revoir monsieur !

Moi, groggy :

- Au revoir mon colonel…

Je ne sais plus qui je suis ni où j’habite. J’aurais vu passer Chloé devant moi, je ne l’aurais même pas reconnue.
Sonné, je tente de reprendre le contrôle de mon cerveau après l’épreuve sauvage que je viens de subir. Je marche comme un robot. Je passe devant une touriste qui sort son méga APN de la mort et commence à prendre des photos des mêmes merdes que la glébeuse citée plus haut. Ils sont tous fous là-dedans ! Avec son flash, elle n’est pas discrète. Un type du magasin la repère et se ramène de suite devant elle en lui gueulant :

- Pas de photos ! C‘est interdit !

Je repense à la scène dans le film La Zizanie, lorsque De Funès interdit aux Japonais de prendre en photo ses inventions. Il faut que je m'évade de ce camp de la mort, c’est pas possible ! La sortie ! La sortie ? C’est quoi la sortie ? C’est cette grande ouverture où y’a de la lumière et où ça sent l’air… Gnh ? Là, elle est là, n’attendant que moi ! Je franchis les portiques, ça ne sonne pas, un reste de chance. Je ne sors pas du magasin, je m’enfuis ! C’est différent.

Dehors, je recouvre ma santé mentale. Je respire à fond, longuement. Les vapeurs de diesel me font le plus grand bien. J’ai survécu. Comme tous les gens ayant réchappé d’un truc mortel, je me sens comme un habitant de la planète natale d’Actarus : euphorique !

Je fais le point. Il fait beau, les filles sont habillées léger, j’ai un Spider-Man en costume-tissu, la vie est belle finalement ! Ah merde, j’oubliais que j’avais un sac à chier à la main. Je l’ai retourné comme un gant de suite avant de disparaître, avalé par la bouche de métro.

Il est là et il est beau!

Pas tout à fait 30cm, 27 plutôt.

Ah, un scratch dans le dos, on va pouvoir le déshabiller? Réponse plus bas.

Tête, mains et pieds en plastique.

Costume en nylon. Attention, les accrocs se font facilement. Un bout d'ongle peut suffire.

Un vrai pyjama!

Pattes maigres hein? Ouais, l'anatomie est assez bizarre, une grosse tête et un corps pas très athlétique mais là où ça me réjouit, c'est que la figurine Mego était aussi comme ça! Je pense très sérieusement que cette figurine surfe sur la nostalgie de cette vieille figurine.

Le masque ne s'enlève pas, comme la Mego.

Il y a un point de couture sur le scratch. En haut...

...et en bas. Pour le désaper, il faudra les couper mais ce ne sera pas la peine, comme vous allez le voir. Notez les dessins des lances-toile aux poignets.

Je suis assez perplexe sur ces godasses aux semelles argentées...

Spidey est articulé évidemment.

Ses doigts aussi.

Les deux du milieu se replient, pour actionner la toile, mais l'index et l'annulaire sont aussi articulés et indépendamment. Ça permet de varier.

- YOU'RE FIRED !

Il revient du Hellfest...

TZZZIP !

TZZZIP x 2 !

Le monte-en-l'air...

Vous allez vous dire: "Mais où est la toile? Y'en a pas?" Si, mais pas comme j'aurais voulu. On voit ça plus loin.

Sur cette photo, on voit bien l'anatomie un peu naze et typiquement Mego. J'ai vraiment retrouvé des sensations d'il y a 30 ans avec cette figurine.

D'ailleurs, en parlant d'anatomie bizarre, je le trouve très proche du Spider-Man japonais, la preuve avec la figurine issue du Soul Of Chogôkin GX-33 Leopardon.


Scrutant la ville.


Un léger défaut sur mon exemplaire, le point blanc est un accroc sur le bras du costume. Ça se voit à peine mais bon, c'est là quand même. Soyez très prudent avec le costume en nylon.


Semelles réfléchissantes. C'est vrai que cette couleur laisse à réfléchir...


On voit les alvéoles sur la tête.


Alors, dans la série : "on rajoute des trucs en plus afin de gonfler le prix", un sac à dos "parlant" est livré avec la figurine. Et oui, un sac à dos pour Spider-Man... A moins qu'il en ait un dans le film, je ne vois vraiment pas l'utilité...


Et dans une jolie couleur hein ?... Au-dessus, le bouton.


Bretelles réglables... En appuyant sur le bouton, 10 phrases issues du film sont débitées, les voici:



Spider-Man et son sac sur le dos, c'est un chef-d'oeuvre d'élégance...


Prêt pour la rentrée des classes en septembre!


Ou pour partir à Katmandou...


Les p'tits trous, c'est pour l'aérodynamisme...


- Pffff... C'est encore loin l'Amérique?...


Ça m'a rappelé le sketch de Coluche "L’auto-stoppeur" alors, mise en scène. Notez l'extraordinaire réalisme du décor de fond...


Autre "cadeau" dans la boîte, un lance-toile. Composé d'un bracelet-lanceur et d'un missile de toile très moche.


Vous emmanchez le missile et voilà. Ça tire assez loin.


T'as l'air moins bête qu'avec ton sac à dos mais c'est toujours pas Byzance Spidou...


Retroussez la manche afin de fixer le bracelet, ne bousillez pas le costume.


Bukkake pour tous!


Et alors, avec le sac à dos en plus, là, on a un winner! Franchement, plutôt que ces deux conneries, j'aurais préféré un système de grappin dans la main avec une ficelle ou quelque chose dans le genre comme la Mego.


Bon, j'étais parti pour le déshabiller, ma femme me dit toujours que c'est plus fort que moi ça... Mais je me suis arrêté net après avoir vu ce qu'il y avait sous le costume...


Le corps du mannequin est rouge! Pas couleur chair, rouge! La preuve. Ça m'a presque choqué!


En voyant ça, je lui ai laissé son costume. Le figurine Mego, elle, était couleur chair sous le costume.


Une fois rentré de l'enfer du Di$ney Store.


Le verso de la boîte.


Extraction.


Gros plan.


Avec un film presque commandé par des Japonais, la figurine ne pouvait qu'avoir de petites pattes et une grosse tête...


Ça n'a pas été simple de la sortir de sa boîte, elle était bien fixée.


Elle m'a plu de suite et des tas de souvenirs de la Mego me sont revenus. Rien que ça, ça valait les 30€.

Une réussite pour ma part et en course dans mon traditionnel bilan de fin d'année.

16 commentaires:

  1. Et le plus beau ? Ils ont qd même ton blé huhu.
    Je la trouve très moche mais je comprends qu'elle te plaise elle ressemble à la Mego c fou ! Un jouet d'un autre âge.

    RépondreSupprimer
  2. Comme avait dit Coluche "ils le vendent ça" car sincèrement c'est de la daube

    RépondreSupprimer
  3. Ah Seigneur... Tu leur as donné des yeux et ils ne voient rien...
    En fait, comme le dit Anonyme#1, c'est clairement un jouet pour ceux qui ont connu la figurine Mego, ça leur rappellera énormément de souvenirs. Pour les autres nés après, oui, je peux comprendre qu'on la trouve à chier.

    RépondreSupprimer
  4. Voilà une review que je n'attendais pas de si tôt et ton compte rendu dans l'antre de la bête est excellent, à mourir de rire !
    Pour ce qui de la 12", ça m'a presque convaincu de la prendre mais attendons de voir les soldes si elle sera bradée !
    Pour ce qui est de nostalgie MEGO, c'est la 12" version raimi où le corps de figurine etait entiérement en tissu mise à part les mains bien entendu, qui moi me faisait penser à la MEGO mais celle-ci de fais penser à la MEGO, pourquoi pas !?
    Pour la sac à dos livré avec la 12", il en a un dans le film pour pourvoir mettre ses affaires lorsqu'il se change sinon il l'ait mit où ses fringues lorsque Parker donne une bonne correction à quelques malfrats !?

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le sac à dos est également fréquent dans les années fac BD de Pete et repris dans Ultimates ponctuellement.

      Supprimer
    2. Je l'ai plutôt connu avec un sac de toile qu'il se faisait lui-même. Mais bon, s'il en a un dans le film, là, tout s'explique. Quelqu'un a vu le film finalement? Bilan?

      Supprimer
  5. Vu pour ma part et je le trouve pas mauvais et fait oublié cette tête à claque de Maguire et le côté trop caricaturale de ce qu'à fait Raimi sur le tisseur !
    Un reboot qui mérite d'être vu pour faire son opinion !
    Dans l'ensemble, j'ai bien aimé même le lézard que je trouvais pas tip-top au premiére vu !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. J'avais aimé Spiderman de Raimi parce que justement c'est "too much" comme une bd signée Stan ! J'avais adoré. Ceci dit je n'ai pas vu ce dernier opus, si ça se trouve je vais adorer.

      Supprimer
    2. En dehors de quelques approximations de style (notamment les introductions à l'écran du héros en costume et du villain sont bien foireuses) ce nouveau Spiderman est très fréquentable.
      Tout le monde le compare en "mieux" ou "moins bien" que le film de Raimi, personnellement je trouve cela stupide : the Amazing est au film de Raimi ce que ce que Begins est à celui de Burton. D'ailleurs je pense que l'envie a été de faire quelque chose de plus "réaliste", moins caricatural mais aussi moins comicbooks. Et une (très sommaire) réflexion autour du rôle de héros en filigrane dans le flim finit de me convaincre que le travail de Nolan a été vu et apprécié par le réal qui s'en est librement inspiré.
      Les acteurs sont à ma grande surprise pas mauvais du tout. Seul reproche : on voit assez peu Spidey finalement (au profit de Peter Parker). Et il faudrait que les acteurs arrêtent leur crise d'ego : si vous voulez montrer votre gueule il faut pas accepter ce genre de rôle ! Spidey retire ou se fait retirer son masque toutes les 5 mn histoire de voir la tronche de l'acteur, au bout d'un moment c'est gros ! Quand je pense à Hugo Weaving dans V pour Vendetta ...

      Supprimer
  6. Tiens en parlant de bilans et autres, il a changé toutes ses photos de passage des tranches de 100 000 visites pour des photos Chloe ! Que je ne connaissais même pas ! GG !

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Dans mes stats, Chloé dépasse désormais Goldorak comme mot le plus recherché...

      Supprimer
  7. Film vu ce soir. J'ai trouvé le temps plutôt long... C'est un film pour la famille avec tout ce que ça sous-entend. Beaucoup de blabla, de politiquement correct, du mélo et assez peu d'action finalement. Les erreurs de casting sont légions, un Spidey hipster, une Gwen à tête de chien (elle était aussi naze dans Spider-Man 3 remarquez...), le couple Parker etc. Les FX sont tout juste passables et certaines scènes semblent avoir été complètement loupées mais mises quand même. Et passons sur les incohérences, comme le Lézard qui se réveille à poil dans les égouts après sa première métamorphose et le plan suivant, on le voit en blouse, ou ces étudiants (Parker et Gwen, qui se balade toujours en mini jupe et mi-bas) qui en savent plus que leurs profs question science...
    Bref, The Amazing Spider-Man n'a pas adhéré chez moi.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Des avis très partagés. Peu de gens pour hurler au navet ultime, peu pour crier au génie non plus, mais tout de même un spectre d'avis très différents.
      Tous les points abordés ne m'ont pas trop gêné : personnellement je trouve l'interprète de Parker pas franchement beau gosse (mais qu'est-ce que c'est que ce délire sur les "hipsters"??? Qu'est ce que c'est que ça ? Ça existe ça ? Tu y fais une allusion pratiquement à chaque post lol, tu t'es fait casser un goldorak par un type qui portait un débardeur échancré ou quoi ???), l'actrice incarnant Gwen charmante, j'adore Sheen et le reste passe aussi à mes yeux.
      Pour les scènes ratées alors ça oui, PLEIN, les apparitions de Spidey et du Lézard sont foireuses au possible. Pour les incohérences chacun trouvera midi à sa porte à ce sujet mais les comics en sont pleins, alors ...
      Par contre à la réflexion je suis très troublé par le glissement du personnage et de ses thématiques. Dans le comics, Parker s'achète une conscience morale après la mort de son oncle. Dans le flim cette mort le fait persister et signer dans l'erreur (recherche de vengeance plutôt que de justice). A la fin il prend l'aune de ses responsabilités, mais ça laisse presque deux heures d'un personnage relativement antipathique au spectateur, contrairement au Parker de Maguire qui pour ma part remportait l'adhésion très rapidement.
      Finalement, malgré mon post plutôt enthousiaste du 16 juillet je me dédis et m'aligne sur l'avis de SM après digestion : un film plutôt raté.

      Supprimer
    2. Ce film, c'est du Spider-Man mais sans Spider-Man. On prend ses pouvoirs (et encore, pas tous), et le reste, c'est digne d'une sitcom. Raimi avait respecté le personnage du comics à la lettre. Parker est un geek et un loser. Maguire convenait admirablement, il a une tête de noeud ce mec à la base. Là, on se fade un skater avec une coupe à 300$ mais avec l'habit du loser. Ça va pas.
      D'accord aussi avec ton analyse sur le comportement, on est plus dans la vengeance qu'autre chose et la frime. Ça aurait pu être intéressant d'ailleurs un "bad" Spider-Man d'ailleurs. Le pouvoir monte vite à la tête, on l'a vu dans Chronicles. Mais là, c'était un peu n'importe quoi. Quand je pense à tout ce qu'on a pu dire de négatif sur The Avengers, franchement, ce Spider-man aurait mérité bien pire...

      PS: les hipsters ne m'ont rien fait personnellement mais en voir dans la rue m'agresse et me rend furieux. C'est pas possible d'avoir l'air aussi con! Je vais sans doute en fracasser un prochainement. Si ce blog n'est plus updaté, vous saurez pourquoi... :D

      Supprimer
    3. Oui selon moi c'est pour cela que le film ne marche pas : on n 'est pas sympathique du personnage. Je ne suis pas un fou de la fidélité aux comics (j'avais beaucoup aimé le premier Hulk de Ang Lee malgré son éloignement du comics) mais garder les fondamentaux du personnage me parait nécessaire tout de même. Dans la bédé Spidey frime parce qu'il a PEUR, une manière de se mettre un peu à distance et d'oublier qu'il risque sa vie dès qu'il sort le costume. Dans le flim c'est en effet clairement de la frime.
      Le script tente selon moi une incursion dans les thématiques du Batman de Nolan (rôle du héros, causes/conséquences de son action), mais avec moins de bonheur.

      Supprimer
  8. Ah ! Cette histoire me rappelle la fois où tu es passé pour un gros con de livreur UPS huhuhu.
    Faut te faire une raison, t'es un gros beauf et le monde entier le sent ! :D
    Les inadaptés sociaux auto-proclamés me feront toujours rire héhé.

    RépondreSupprimer

Related Posts with Thumbnails