lundi 2 août 2010

LYNDA CARTER AS WONDER WOMAN STATUE - DC DIRECT



Je suis comme les femmes, j’ai mes périodes. Les miennes durent simplement un peu plus longtemps… Cette première moitié d’année 2010 est vraiment placée sous le signe de DC chez moi, avec une véritable hémorragie d’achats de pièces sur cette marque. Des statues, et surtout des bustes, ce qui restera ma découverte de l’année. Et bien évidemment, qui dit DC, dit Wonder Woman. Je ne vais pas me refaire là-dessus.
A l’heure actuelle, deux bustes de Wonder Woman sont arrivés chez moi depuis le début de l’année. J’en attends un troisième pour bientôt, mais la pièce sur cette super(be)-héroïne qui marquera 2010 est sans nulle doute cette statue représentant l’actrice qui a incarné, et incarnera toujours, l’amazone de feu, à savoir Lynda Carter. Vous commencez à la connaître, je lui ai presque déclaré ma flamme en 2009 lors de la review de la Cover Girls. A cette époque, j’avais entraperçu cette statue à son effigie. Curieusement, elle ne m’avait pas emballé. Le flash ne se fit pas sur le coup. Mais c’était un flash à retardement. Les mois passèrent et je me mis à la regarder de plus près, puis plus souvent. Et quand j’appris qu’elle allait être rééditée, je n’ai pas hésité et l’ai commandée au début 2010.

Comme beaucoup de mes jouets favoris, elle est venue à pied. L’attente fut longue. Prévue pour avril, elle fut repoussée jusqu’au début juillet. De plus, désagréable surprise, le cassage de gueule de l’euro a peut-être rendu service aux exportations européennes mais pas aux importations américaines. Et oui, en économie, si un truc va bien d'un côté, un autre va mal de l'autre. Le prix de cette statue augmenta donc entre sa commande et sa livraison et je dus payer un supplément de 13€ dessus. Très désagréable ! Une chance que mes sites donnent bien.
Attente insupportable + prix en hausse, j’espérais vraiment ne pas être déçu à la sortie. Et lorsque le jour divin arriva, je me suis demandé comment ai-je pu douter une seule seconde du résultat ? Lynda est arrivée début juillet chez moi, et ce fut aussi tourbillonnant que sa transformation dans la série télé (série que j’ai intégralement topée à la même période d’ailleurs, un délicieux sommet de kitscherie). L’ouverture du cercueil de polystyrène fut angoissante. J’imagine toujours recevoir une statue en plusieurs morceaux, ou avec de la peinture explosée. Vous savez comment c’est, on attend un truc avec tellement d’impatience que c’est là que les affreuses lois de Murphy frappent le plus. Mais non, elle était intacte. Une vraie belle statue, grande et aussi majestueuse que Lynda. Il fallait bien ça !

30cm de haut. Lynda Carter fait 1m80. On se rapproche...

Pose sobre.

Toute en jambes, comme la vraie.

Un bon profil également, comme la vraie...

La preuve!

Les incollables sur la série ne manqueront pas de se souvenir que le short de Wonder Woman n'était pas si échancré dans la première saison...

Pas facile de sculpter un personnage existant réellement. On ne peut se permettre de fantaisie comme avec un héros de BD. Là, il faut que ça soit ressemblant, point!

Quand même, je l'aurais vu plus souriante. Lorsque Lynda Carter sourit, le soleil semble bien pale...

Athlétique, "comme la vraie"...

A choisir, vaut mieux elle que Captain America comme "drapeau sur pattes".

Stars and Stripes.

Biscottos!

Pourquoi croyez-vous que la série a autant cartonné à l'époque? Il y avait autant de pères que de gamins devant l'écran.

Ma femme n'aime pas beaucoup cette statue...

Très joli profil de visage.

Ma femme n'aime pas beaucoup Lynda Carter non plus...

Le glamour est bel et bien là.

Miam!

Elle m'attache quand elle veut!

Le système de fixation des pieds est assez bizarre. Deux pointes viennent se loger dans deux trous sous les chaussures...

... mais il faut un peu forcé sur l'une des jambes pour le faire rentrer dedans. Au début, j'ai eu peur de péter une des jambes. Finalement, c'est rentré et désormais ça flotte légèrement, preuve que ça s'est fait.

Les deux doigts joints là, j'aime pas.

Mmmmhhh... Avec son p'tit nez retroussé. Adorable!

Il a fallu faire vite pour la toper, elle a été en rupture de stock dès la première semaine. On la trouve encore relativement facilement dans d'autres boutiques mais pas à bon marché.

Quelle ligne!

Olala...

On peut dire que deux femmes m'ont "faites" lorsque j'étais gamin: Lynda Carter donc, et Victoria Principal ensuite (Victoria avant, pas après hein...). Encore maintenant, je suis bloqué sur le modèle des femmes de la fin des années 70, début 80. Chose amusante, c'est très à la mode en ce moment, fringues et coiffure!

Le certif'...

Ridicule ça mais bon... Y'en a qui l'exige, comme si ce genre de jouets avait une quelconque valeur en plus.

Avec sa boîte.

De côté.

Un superbe hommage à l'une des figures phares de la télé des années 70. Un must pour tout fan qui se respecte.

Verso.

Le jour de son arrivée, avec mon méga couteau de la mort. Il en a zigouillé des cartons et autres morceaux de scotch depuis 20 ans lui...

2 commentaires:

  1. Pas la plus belle des version de Wonder woman, mais surement la plus mythique que tout fan de le sublime (sic) Lynda se doit de posséder .

    je ne serais jamais objectif dans mon jugement tant j'aime Lynda

    C'est autre chose , une sorte de Graal lié a la jeunesse surement ;
    Et bravo a toi pour cette review

    RépondreSupprimer
  2. Comme tu dis, c'est lié à la jeunesse et on ne peut lutter contre cet appel qui vient de si loin...

    RépondreSupprimer

Related Posts with Thumbnails