lundi 26 juillet 2010

LE FAUX MASKATRON

La contrefaçon a toujours existé. Dans le jouet également. Aussi loin que je puisse me rappeler, je l’ai toujours connue. Il n’était pas rare de croiser des gamins, amis éphémères le temps d’un mercredi après-midi dans un jardin public, possédant une figurine à sale gueule et sensée représenter un héros connu mais qui n’était qu’un faux grossier. On se demandait où ils les sortaient parfois. De faux Big Jim, Spider-Man, Hulk, Goldorak etc.
Tout ce qui était célèbre et vendeur y eut droit. Les plus vieux se souviendront de l’affaire des faux Schtroumpfs, en 83/84 je crois. Ça avait fait le tour de l’Europe à l’époque. Il faut dire que les Schtroumpfs à ce moment-là étaient un véritable phénomène de société et fut la première source de devises pour la Belgique pendant des années. Ces faux Schtroumpfs étaient moches, mal détaillées, plus petits que les vrais, en plastique très dur (les originaux étaient plutôt souples), mais surtout, leur peinture était ultra toxique ! Un gamin s’en servant comme chamallow pouvait risquer gros. Il y eut une énorme campagne de sensibilisation à l’époque et les vendeurs de ces figurines empoisonnées se firent salement taper sur les doigts.

Tout ça pour dire que l’industrie du faux n’a pas attendu que la Chine s’éveille pour cloner à tour de bras. Moi-même, j’en ai possédé quelques uns. Par accident surtout. Vous savez comment c’est, c’est Noël ou votre anniversaire, vous aviez demandé un truc bien précis mais Tata Simone ou Tonton Henri n’y connaissaient rien, ils se sont trompés ou tout simplement la gougouille était en rupture de stock. Ils ont donc compensé en prenant le premier truc qui venait et qui ressemblait plus ou moins à ce qu’on voulait. N’oublions pas également l’argument du prix, car ces faux étaient souvent bien moins chers. A ce propos, combien de parents indignes ont fait croire que le jouet désiré était indisponible juste pour ne pas le payer et acheter à la place un truc bien moins coûteux ?

Au début des années 80, le loisir en général baignait dans l’électronique et la science-fiction. On se remettait tout juste de Star Wars et les dessins-animés japonais tels que Goldorak ou Albator avaient satellisés les enfants dans les plus hautes couches de l’atmosphère. Tout ce qui avait rapport plus ou moins directement avec les robots, l’électronique ou les monstres se vendait comme des ventilateurs en pleine canicule. Et logiquement, les faux aussi ! Comme cette figurine par exemple. Drôle d’histoire que son acquisition pour moi. Tellement bizarre que je m’en souviens encore presque 30 ans après.
Je l’avais repérée dans la librairie dans laquelle j’allais très régulièrement avec mes parents faire provision de BD Lug. Elle me faisait envie dans sa vitrine, côté droit. Pourquoi ? Pour une raison bien simple et assez pitoyable : pour les dessins représentant des circuits. C’était le genre de trucs que j’adorais étant gosse. Et maintenant ? Euh… Joker !
Je la regardais mais sans baver dessus non plus, c’était simplement de la convoitise enfantine. J’étais déjà assez blindé question figurines de ce genre à la maison, Big Jim en tête. Mais ça en aurait toujours fait une de plus, argument qu’ont connu tous les enfants trop gâtés et autres complétistes adultes à problèmes.

Un soir de fin 1981, ou peut-être début 1982, je sortais de l’école primaire où j’avais passé l’après-midi en classe de CM1 avec une prof que je haïssais et que je hais toujours. Ce genre d’enseignant qui faisait des choix parmi ses élèves et se faisait acheter par certains à coups de fleurs ou de chocolats donnés par des élèves fayots mais qui ne faisaient que relayer ce que leurs parents, eux-mêmes anciens fayots, leur disaient de faire. Je n’ai jamais oublié ça. C’est à l’école que j’ai appris l’injustice. La haine dure…
Je sortis donc de cette prison pour enfants et je vis ma mère qui m’attendait. C’était prévu ce jour là qu’elle vienne me chercher. Et elle avait un cadeau-surprise pour moi : cette figurine ! Pourquoi a-t-elle fait ça ce jour là ? Je ne l’ai jamais su. C’était pas trop son genre en plus de m’offrir des cadeaux comme ça, aussi subitement, sans même que j’ai demandé quelque chose. Je lui ai posé la question récemment en lui montrant les photos suivantes et en lui racontant l’anecdote. Elle n’en a aucun souvenir. J’ai trouvé ça triste.


Cette figurine est un concentré de fake absolu. Il réunit à lui tout seul quatre trucs très connus. Le premier, et la base même de ce jouet, c’est une imitation de L’Homme Qui Valait Trois Milliards, et en particulier de Maskatron. Notez le torse et le ventre, avec le fameux sticker "électronique" qui me faisait tant mouiller mon slip Petit Bateau. Il fallait que je sois jeune... J'adore cette espèce de "futur ringard" de la fin des années 70, avec des potards, oscillographes et aiguilles de température en guise d'électronique.

Et pour prouver mes dires, voici la tête originale de Maskatron...

...suivie de celle du fake. Tout est dit.


La tenue presque disco, et ici le visage, sont clairement issus des films de La Planète Des Singes. Cette figurine était assez mal fichue de conception. Les visages s’emboîtaient assez mal sur la tête. De plus, elle était presque creuse et donc, très légère.


Troisième fake, ce visage là est celui d'Action Joe, période 70's. Sauf que Hasbro avait les moyens de doter ses mannequins de cheveux et barbes en moquette. Ici, ce n'est que du plastique peint.


Enfin, dernier fake, ce dernier visage qui ressemble trait pour trait à celui de John Saxon, excellent acteur au demeurant que l'on pu voir aussi bien aux côté de Bruce Lee que dans le premier Freddy. A noter également, et là, on ne peut plus parler de coïncidence, qu'il jouât le rôle d'un robot dans l'un des tous premiers épisodes de... L'homme Qui Valait Trois Milliards!
Une figurine de quatre sous mais qui me ravit tout de même et que je n'ai jamais oubliée. De part son caractère roturier et bâtard, elle devint un ennemi idéal pour mes autres Big Jim qui se firent un devoir, et une joie, de le latter afin de l'empêcher de devenir le maître du monde.

Merci à Phantom pour les liens des photos.

9 commentaires:

  1. Hahaha... Cette figurine avait décidément un pouvoir incroyable! Tous les gens que je connais (dont moi) se la sont faite offrir un beau jour par leur môman sans avoir rien demandé. C'est sans doute qu'on la trouvait un peu partout, et notamment en kiosque, et que vraiment elle ne devait pas être bien chère...
    Tous les fakes n'étaient pas aussi miteux que celui-ci, çà dépendait des gammes. En Transformers je me rappelle d'une gamme de figurines que j'avais récupéré, pour moitié du prix, qui reprenait plus ou moins les moules Dinobots. Je n'ai jamais regretté mon achat : des figurines aux matériaux et apparences proches voire identiques des originaux, très beaux, et moitié prix. A l'époque déjà j'étais un bon petit prolo! Et ce souvenir d'enfance (tardive, d'ailleurs) n'est pas magnifié : j'ai gardé l'un d'entre eux jusqu'à tard dans ma vie et j'ai revu des photos récemment : c'était vraiment de la bonne came!

    RépondreSupprimer
  2. Bonjour. Juste pour dire que j'adore vous lire :)

    RépondreSupprimer
  3. Et moi, j'ai ADORE avant vous!!!!

    RépondreSupprimer
  4. Du calme les filles, pas de crêpage de chignon sur mon blog! :)

    RépondreSupprimer
  5. Et le vrai Maskatron ? Pas encore trouvé par ta femme ?! Mais que fait la police !!!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Faut suivre biquet:

      http://super-shogun.blogspot.fr/2016/02/bientot-maskatron-six-million-dollar.html

      Supprimer
    2. Je vois une photo d'un bras. Avec une annonce "Bientôt sur Toys'N'Us : un bras". Elle est où la review ?

      Supprimer
    3. Il y a marqué "bientôt", il faut donc attendre un peu. Excuse-moi d'avoir une vie.

      Supprimer
    4. Ah mais j'y suis : c'est une review thématique : elle vient à pinces. Ouarf ouarf ouarf.
      Sur le plan sémiologique c'est impeccable. Non j'déconne.

      Supprimer

Related Posts with Thumbnails