lundi 3 octobre 2016

ENTRETIEN D'EMBAUCHE CHEZ OSCAR GOLDMAN - ROMAN-PHOTO

La petite annonce parue sur Le Bon Coin avait surpris tout le monde. "Bureau gouvernemental à gros budget recherche candidat libre, homme ou femme, pour missions secrètes dangereuses." En cette période de crise et de chômage intense, il était évident que du monde se bousculerait pour la place. Oscar Goldman, directeur de l'O.S.I. et auteur de cette annonce, n'était pas au bout de ses peines.

Oscar Goldman : - Mlle Poteau, vous pouvez faire entrer le premier candidat svp.
Mlle Poteau : - Ngh!

Oscar Goldman : - Bonjour, asseyez-vous je vous en prie.
Robocop : - Merci.

Oscar Goldman : - Je vois votre CV là, vous avez été flic à Détroit. Vous savez conduire une voiture, faire tourner votre pistolet dans votre main, tirer sur des p'tits pots pour bébé et vous êtes même mort en service. Impressionnant!
Robocop : - Merci.
Oscar Goldman : - Seriez-vous d'accord pour que l'on replace vos parties humaines par de l'électronique?
Robocop : - Vous voulez me faire faire un dentier, c'est ça?
Oscar Goldman : - Oh pardon, je n'avais pas vu. Ah ben ça ne va pas être possible. Suivant!

Oscar Goldman : - Bonjour!
Jim : - Salut, j'me présente, Jim Cohen! J'ai un CAP d'espion et je travaille dans le prêt à porter quand j'ai pas de mission. Ce que j'ai dans cette valise, ayayaïlle, ça va changer ta vie! T'as jamais vu un espion comme moi, tu peux déjà préparer le CDI fils!

Jim : - Regarde ça, c'est pas beau ça hein? C'est du super matériel tu vois! Touche la qualité! Avec ces masques, je peux jouer aux espions comme je veux, la vie d'ma mère! Je les mets sur mon visage et paf! Personne ne me reconnaît. J'te fais la mission à 8000!
Oscar Goldman : - Non mais je crois que ça ne va pas être possible.
Jim : - Pourquoi? Trop cher pour toi? Pas de problème! Allez, je te fais le tout à 6000 avec la valise! Tu peux même payer en plusieurs fois!
Oscar Goldman : - Non mais ce n'est pas le prix le problème. Le problème, c'est que ça fait un bail qu'on a dans le service quelqu'un qui change de visage. Regardez derrière vous.

Jim : - Oh purée!
Oscar Goldman : - Monsieur Maskatron, veuillez raccompagner notre visiteur et faites en sorte qu'il ne revienne plus jamais.
Maskatron : - Programme-punition-chargé.
Jim : - Je vais mourir?
Oscar Goldman : - Si vous survivez, non. Suivant!

Oscar Goldman : - Bonjour!
Cobra : - Salut, je suis sans doute l'un des meilleurs...
Oscar Goldman : - Attendez là, vous êtes manchot?
Cobra : - Euh oui mais c'est un psychogun qui...
Oscar Goldman : - Peu importe ce que c'est, vous êtes manchot!
Cobra : - Oui mais j'ai un bras qui se met dessus vous savez.

Oscar Goldman : - N’insistez pas! Et ne me parlez pas de prothèse, ça me dégoûte! Pas de bras, pas d'emploi! Suivant!

Kool and the gangbang : - Allez, on se laisse entraîner par la fièvre du disco! YES SIR, I CAN BOOGIE, BOOGIE-BOOGIE, ALL NIGHT LONG !
Oscar Goldman : - Premièrement, la boîte de nuit, c'est en dessous, deuxièmement, il est 14h donc elle est fermée et troisièmement, je déteste le disco! Mais attendez, vous pourriez quand même m'être utile.

Oscar Goldman : - Voyons voir, vous savez vous infiltrer en pays ou zone ennemie et espionner?
Kool and the gangbang : - Non.
Oscar Goldman : - Vous savez tuer silencieusement?
Kool and the gangbang : - Non.
Oscar Goldman : - Vous savez sauter de 10m en hauteur?
Kool and the gangbang : - Non.
Oscar Goldman : - Et vous savez faire la recette du flan aux pruneaux?
Kool and the gangbang : - Non plus.
Oscar Goldman : - Vous ne savez rien faire donc.
Kool and the gangbang : - Ben je suis un danseur hein...
Oscar Goldman : - Bon, concrètement, que pourriez-vous apporter à ce bureau?

Kool and the gangbang : - Ben, j'ai ça!


Oscar Goldman : - Laissez votre carte à ma secrétaire en repartant... Suivant!

Oscar Goldman : - Ah ben mince alors, Cristiano Ronaldo! Vous avez besoin d'un boulot vous?
Cristiano Ronaldo : - Non, j'en ai déjà un, je travaille là d'ailleurs.
Oscar Goldman : - Ah bon, mais que faites-vous?

Cristiano Ronaldo : - Seriez-vous intéressé par un abonnement à la fibre chez SFR? Un tablier de cuisine offert pour chaque souscription.
Oscar Goldman : - Suivant!

Abdoulaï Benzboub : - Salam! Alors voilà, j'ai fait tout ce qu'on m'a dit. Avant je m’appelais Kévin Chotard, j’habitais dans une cité. J’ai grandi avec le socialisme, l'école publique, SOS Racisme, la haine de mon pays, de ma couleur de peau, de mes racines, la culpabilisation des anciennes colonies françaises, Vichy etc. Je me suis vite détesté. Ce qui fait que vers l’adolescence, j’étais complètement paumé. Je ne savais pas qui j'étais, ni ce que je voulais. Je fumais des joints, j'écoutais du rap, je volais des scooters, je jouais à des jeux de tir online et regardais des pornos toute la journée. Personne ne voulait m'embaucher, j’avais donc pas de boulot, donc pas de fric et encore moins de nana. J’étais super véner. Et puis des potes maghrébins m’ont dit que je pourrais me convertir à l’islam. J'y connaissais rien, et eux non plus d'ailleurs, mais c'était assez facile d'après eux. En échange de mettre une jolie robe le vendredi après-midi, de ne pas manger de porc de cochon, de ne pas boire (ou alors en cachette) et de me laisser pousser la barbe, on me promettait une identité. Enfin, je me sentais exister! Comme tous les nouveaux fans, j'étais à fond dedans. J'ai changé mon nom en Abdoulaï Benzboub. J'allais à la mosquée tous les jours, je lisais Le Coran pour les Nuls, j'écoutais Cheb Terma, je dessinais un mouton puis j'égorgeais le dessin ensuite, je jetais des cailloux sur les Barbie de ma petite soeur, c'était super cool. Mais bon, c’était pas assez et j'ai bien senti qu'en tant que converti, je n'étais qu'un musulman d'occasion, une pièce rapportée. Je voulais vraiment leur montrer que j’étais plus musulman qu’eux. Alors j'ai commencé à regarder sur le Net et j'ai vu qu'on recrutait des combattants. La guerre, ça donne le respect et puis je connais bien ça, j'ai joué des milliers d'heures à Call Of Duty. Et quand on m'a dit qu'après mon game over, il y aurait des tas de putes vierges qui m'attendraient les cuisses grandes ouvertes, j'ai pas hésité. Il faut dire que je suis toujours puceau aussi et à mon âge, ça commence à être la tehon. Là je suis prêt, soit pour partir couper du bois en Syrie ou alors me faire exploser quelque part en France. A choisir, je préférerai cette seconde solution car j'irai plus vite au paradis niquer toutes ces biatches. Et puis surtout j'ai pas de passeport. Je refuse d'en avoir un parce qu'il y a le mot "port" dedans, c'est pas cool. Je me suis rasé la barbe pour mieux être en dessous des radars et je me suis aussi beaucoup entraîné question camouflage vous savez. On peut planquer sur moi plus de 10 kg d'explosif sans qu'on le devine, et j'ai même une cachette spéciale où l'on peut loger un bâton entier de dynamite. Voilà. Dieu est grand! Pas autant que ma connerie mais quand même. Je suis engagé?
Oscar Goldman : - Je salue votre motivation mais vous vous êtes trompé mon cher ami. Le bureau de recrutement des futurs terroristes, c'est au-dessus, là où il y a marqué "CIA" sur la porte. Bonne chance. Suivant!

Fantastiques Folles : - SAAAAAAAAAAALUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUT !
Oscar Goldman : - ...

Magnus : - Bonjour monsieur Goldman, je m'appelle Magnus et nous sommes les Fantastiques Folles, un groupe privé de quatre agents spéciaux pour des missions très spéciales. Tout d'abord, un petit cadeau pour vous, des fleurs, je les ai cueillies moi-même, chez le fleuriste. Mais laissez-moi vous présenter mon équipe!

Magnus : - Voici Dick, notre pro de l'infiltration. Là où vous ne pouvez pénétrer, il s'introduit.
Dick : - Et en profondeur!

Magnus : - Et voici Nick, notre hacker de génie. Il adore cracker les ports USB et est lui-même totalement plug and play.
Nick : - Je travaille uniquement sur iPhole!

Magnus : - Et lui, c'est Woody Woodcock, notre machine à tuer. Expert en armes à feu, explosifs, tricot et art martiaux. Un homme dangereux.
Woody Woodcock : - Ma méthode de chasse est simple, je me déshabille, me met à quatre pattes et j'attends ma proie pendant des heures!

Magnus : - Quant à moi, je trouve les contrats, fais les fiches de paie, nettoie la cuvette des toilettes à la langue et je...
PROUT !

Magnus : - Qui qu'a pété??? C'est toi Woody?
Dick : - Oui c'est lui, je reconnais son odeur.
Woody Woodcock : - J'avoue...

Magnus, Dick et Nick : - OUÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉÉ !
Dick : - T'es enfin cicatrisé!
Woody Woodcock : - Oui, je voulais vous faire la surprise. Ça a été long.
Magnus : - Faut dire aussi que tu y avais été fort la dernière fois!
Woody Woodcock : - J'avais adoré!
Nick : - Je sais, j'étais là.

Magnus : - Excusez-moi de cette interruption M. Goldman, mais nous sommes tellement heureux pour Woody. Vous savez, avant, il ne faisait plus "prout", mais juste "fizzz", conséquence de... Enfin bref! Et là, il fait de nouveau "prout", ce n'est plus "fizzz", vous voyez, c'est bien plus serré. Je vous sens soucieux. Vous voulez un autre bouquet de fleurs? J'adore votre veste. On vous a déjà dit que vous ressemblez à Rick Dale? Je peux passer sous le bureau si vous voulez.

Oscar Goldman : - Savez-vous que l'O.S.I. a breveté ce matin même le XB-23?
Magnus : - Ah non, je ne savais pas! Et c'est quoi le XB machin?

Oscar Goldman : - C'est ça!

RATATATATATATATATATATATATATATATATATATATATATATATATATATAK

Oscar Goldman : - Merci pour les fleurs mais je crois qu'elles vous seront plus utiles à vous qu'à moi. De profundis... Une épitaphe toute trouvée pour vous! Mlle Poteau, envoyez la femme de ménage et quand elle aura fini, faites entrer la personne suivante.
Mlle Poteau : - Ngh!

Oscar Goldman : - Bonjour!
Laserman : - Bonjour, je suis Laserman et je viens pour la place de héros secret.
Oscar Goldman : - Que savez-vous faire?
Laserman : - Je peux projeter un rayon laser hyper puissant de 1,5 volt par mes yeux.
Oscar Goldman : - Intéressant. Des points faibles?
Laserman : - Ben...
Oscar Goldman : - Parlez en toute confiance, personne ne vous écoute, vous êtes simplement enregistré.
Laserman : - Ben, j'ai... plus rien... en bas...
Oscar Goldman : - En bas?
Laserman : - Vous savez... Le bas ventre quoi! Les choses de la vie!
Oscar Goldman : - Ah ok. Irak? Afghanistan?
Laserman : - Non, petite soeur avec un ciseau et un dénoyauteur à olives...
Oscar Goldman : - Bon, sinon, vous avez d'autres points forts?
Laserman : - J'ai des bottes rouges.
Oscar Goldman : - Et?
Laserman : - Des mains préhensiles, des biceps qui se gonflent, je m'éclaire...
Oscar Goldman : - Ah! Là, ça m'intéresse! Je vous engage!
Laserman : - Super! Merci. J'en avais besoin. J'étais à deux doigts de me faire expulser de ma vitrine.

Oscar Goldman : - Vous commencez de suite. Pourriez-vous vous mettre dans le coin de la fenêtre là svp?
Laserman : - Euh, oui...

Oscar Goldman : - Voilà, restez là, ne bougez pas.
Laserman : - Mais quelle est ma mission?
Oscar Goldman : - Votre mission est de rester là pour l'instant. et de ne pas parler. Vous comprendrez assez vite. Suivant!

Wonder Woman : - Bonjour!
Oscar Goldman : - Ohh, bonjour vous...
Wonder Woman : - Je m'appelle Wonder Woman.
Oscar Goldman : - Vous avez quel âge?
Wonder Woman : - Je suis immortelle.
Oscar Goldman : - Vous ne les faites pas! Mariée? Des enfants?
Wonder Woman : - Non.
Oscar Goldman : - Des charges quelconques?
Wonder Woman : - A part mon socle, rien.
Oscar Goldman : - Et vous seriez d'accord pour me montrer maintenant vos sei...

Oscar Goldman : - Tiens, salut Steve!
Steve Austin : - Salut!
Oscar Goldman : - Tu viens me dire un petit bonjour?

Steve Austin : - Nan, juste chercher mon courrier.
Oscar Goldman : - T'exagères! Tu ne pourrais pas te prendre une boîte postale à ton nom?
Steve Austin : - On va y penser. Alors, facture, facture, menace de mort, facture, loyer dernier rappel, lettre d'amour de Jaimie, facture, prospectus, lettre de divorce de Jaimie... Oh cool, le catalogue de l'homme poilu moderne!

Steve Austin : - Eh, c'est quoi ce truc rouge et bleu?
Oscar Goldman : - Ma nouvelle lampe design vintage moderne vieux. T'aimes bien?
Steve Austin : - Nan, elle est moche.
Laserman : - ...

Wonder Woman : - HUM-HUM !
Oscar Goldman : - Oh désolé madame Woman, je vous avais oubliée.
Wonder Woman : - Excusez-moi de vous déranger hein... Bon, vous m'engagez ou pas?

Oscar Goldman : - Pffff... Je sais pas moi. T'en penses quoi Steve?
Steve Austin : - T'as vu sa culotte? On dirait une couche! Y'a du matos là-dedans! Je te parie que c'est un travelo!
Oscar Goldman : - Ah non, pas comme samedi dernier en boîte! Bon, désolé madame Wonder mais ça ne va pas être possible. Suivant!

Oscar Goldman : - Bonjour, je vous arrête de suite, si vous cherchez des Schtroumpfs, ce n'est pas ici que vous allez en trouver....
Macaron Mauve : - Schtroumpfs? Mais je ne suis pas Gargamel moi! Je suis Maca...
Oscar Goldman : - Désolé mais c'est non, au revoir. Suivant!

Spider-Man : - Bonjour, j'ai des photos de méchants communistes à vous vendre! Dites oui svp, j'en ai besoin, ma tante va mal. Elle a besoin d'un nouveau rein.
Oscar Goldman : - Ah non, pas vous! Vous flashez tout tête en bas et la dernière fois, j'ai dû retourner mon moniteur pour voir vos clichés dans le bon sens! Sortez!

Oscar Goldman : - Hé, où allez-vous?
Laserman : - Aux toilettes!
Oscar Goldman : - Mais je croyais que vous n'aviez plus rien?
Laserman : - Devant, pas derrière.
Oscar Goldman : - BIRK !!!

Oscar Goldman : - Bon, suivant!
Voix : - Je suis là.

Oscar Goldman : - Où ça?
Voix : - Là!

Oscar Goldman : - Où ça là?
Voix : - Là!!

Oscar Goldman : - Oh mince, Wolverine! Je savais que vous étiez petit mais pas à ce point là! Veuillez ne pas rayer mon bureau avec vos griffes svp, il m'a coûté très cher sur eBay. Merci.

Oscar Goldman : - Bon, alors, que me proposez-vous?
Wolverine : - Je suis le meilleur dans ce que je fais.
Oscar Goldman : - Et vous faites quoi?
Wolverine : - Ce que je fais!
Oscar Goldman : - Oui d'accord, vous l'avez déjà dit, mais vous faites quoi concrètement?
Wolverine : - Mais euhhh... Je suis le meilleur, c'est tout, cherchez pas!
Oscar Goldman : - Il me faudra quand même quelques preuves!
Wolverine : - Demandez-moi.
Oscar Goldman : - Vous êtes le meilleur avec les filles?
Wolverine : - Ah ouais j'assure!
Oscar Goldman : - Très bien mais alors pourquoi n'avez-vous jamais pu emballer, attendez, je cherche son nom dans votre dossier... Ah! Jean Grey?
Wolverine : - Euh... Nan mais là, c'est pas pareil...
Oscar Goldman : - C'est bien ce que je pensais, bon ben ça ne va pas être possible. Les vantards tiennent rarement leurs promesses. Désolé. Merci et au revoir.
Wolverine : - Pffff... Empaffé de fonctionnaire! C'est ton mari le mec en rouge encadré derrière toi?



FAP FAP FAP FAP FAP... RHAAAAHHHHHHHH! Suivant!

Terminator : - Sarah Connor?
Oscar Goldman : - Ah non, moi je suis Oscar Goldman.
Terminator : - Ah. Désolé. I'll be back!
Oscar Goldman : - C'est ça, et moi j'aurais voulu être Chopin... Suivant!

Oscar Goldman : - Bonjour!
Ken : - Bonjour monsieur!
Oscar Goldman : - Enfin quelqu'un qui semble à peu près normal! Asseyez-vous je vous en prie.
Ken : Merci. Je peux modifier la chaise svp?

Oscar Goldman : - Euh oui, si vous voulez. Vous avez des problèmes de dos?
Ken : - Non non.

Ken : - Voilààààààààà, comme ça c'est mieux. Je vous écoute.
Oscar Goldman : - Je vous engage juste pour pouvoir vous virer.
Ken : - AAAAHHHHHHHHHHHHH OUIIIIIIIIIIII!!!!!!!! Oh, j'ai adoré ce que vous m'avez fait là! On peut se revoir?
Oscar Goldman : - Mlle Poteau, demander à monsieur Maskatron de revenir puis venez brûler et changer ma chaise svp avant de faire entrer la personne suivante.
Mlle Poteau : - Ngh!

Oscar Goldman : - Bonjour...
Kimberley : - Bonjour Jenifer! Hoooonnnn, je suis kroooo peureuse de vous rencontrer et de passer à dans Ze Voïsse! J'vous adooooooooore Jenifer, vous zêtes mon idole! J'ai tous vos mp3! Au karaoké, ce sont toujours vos songs que je sing, y'a toutes les vids sur mon Skyblog, et j'ai vraiment envie d'être f***ed and famous comme vous, de me faire raboter le nez comme vous et d'avoir mon visage de la tête sur tous les magasins de la Halle Aux Chaussures de France et de Babar comme vous!

Oscar Goldman : - Je crois qu'il y a une erreur...
Kimberley : - Je vais vous interpréter ma song que j'ai composée moi-même by myself, je vais faire aussi la music avec ma bouche et la dance avec mes pieds, ça s'appelle : "Sur la montagne, c'est haut". WOING-WOING-WOING-SUR-LA-MONTAGNE-C'EST-HAAAAAUT-WOING-WOING-WOING-MAIS-SUR-LA MONTAGNE C'EST-BEEEEEAU-WOING-WOING-WOING-POUTCH-PAF-TSSSS-POUTCH-PAF-TSSSS-POUTCH-PAF-TSSSS-ET-QUAND-C'EST-FINIIIIII-WOING-WOING-WOING-J'ENFILE-MES-APRES-SKIIIIIII-WOING-WOING-WOING-POUTCH-PAF-TSSSS-POUTCH-PAF-TSSSS-POUTCH-PAF-TSSSS...

Kimberley : - AAAAAAAAAAYEUUUUUUUUU !!!

Oscar Goldman : - Bonjour.
Big Jim : - Bonjour!
Oscar Goldman : - Alors, parlez-moi de vous.
Big Jim : - Ben, je suis musclé, je casse une planche en plastique de bois avec mon coup du lapin, j'ai un slip orange...
Oscar Goldman : - Mais c'est normal que votre voix soit si aiguë?
Big Jim : - Quand j'enlève mon short, ça va mieux.
Oscar Goldman : - Suivant.

Oscar Goldman : - Bonjour.
Boomer : - Mrrhhhaa....
Oscar Goldman : - Le Mac Do, c'est en face. Merci, suivant.

Dazzler : - Allez, on se laisse entraîner par la fièvre du disco! YES SIR, I CAN BOOGIE, BOOGIE-BOOGIE, ALL NIGHT LONG !
Oscar Goldman : - Ah mais c'est pas vrai ça! J'ai déjà dit que la boîte, c'était en bas et que JE N'AIME PAS LE DISCO! JE DETESTE LE DISCO! JE HAIS LE DISCO! J'EXECRE LE DISCO! J'aime que le cor de chasse!
Dazzler : - Quelqu'un avec une veste pareille ne peut qu'adorer le disco! Allez, venez danser avec moi M. Goldman! Personne ne le saura!
Oscar Goldman : Et puis merde!


Idées brillantes, dialogues fins, photos en HD, GIF optimisés : moi. Gros remerciements à ma Rouquine pour les accessoires stylés, les fringues de bon goût et les Ken virils.
Les reviews des différents jouets présentés ici sont disponibles en cliquant sur leur nom.

En bonus, les Fantastique Folles!

Fantastiques Folles : - Même pas mortes!

3 commentaires:

  1. Ah ben alors là, bravo ! Entre le décor, le casting et les effets spéciaux,ce roman-photo là est carrément un blockbuster !

    J'ai beaucoup aimé les Fantastic Folles , sûrement "les Quatres Folles t'astiquent" en vf :)

    J’espère qu'il y en aura d'autres !

    RépondreSupprimer
  2. très très bon dans l'ensemble, pareil entre les fantastiques folles et Abulai Benzboub, on serait presque dans le caustique ;)

    RépondreSupprimer
  3. waow, il y a du scénar, des personnages, très chouette roman-photo!
    un sens de la délicatesse et des blagues fines qui me fait fortement penser aux strips photo Les Patates Chaudes aux éditions Vraoum.
    Non le roman photo n'est pas réservé aux italiens de Nous Deux! ( dans lesquels les acteurs sont à peu près aussi souples, naturels et expressifs que des figurines de plastique...).

    RépondreSupprimer

Related Posts with Thumbnails