lundi 11 janvier 2016

PLAYMOBIL CITY ACTION 6195 BASE DE LANCEMENT AVEC FUSÉE

Trouvé pendant la période de Noël par ma Rouquine avant même qu'il ne soit officiellement sorti en France (un magasinier étourdi ou empressé, allez savoir...), ce gros coffret Playmobil N°6195 permet de nous rappeler les fameux Playmospace. J'ai beau n'en avoir eu que deux étant gosse, voir ici, et la Rouquine quasiment le même nombre, cela nous a marqué. Le fait d'y jouer avec pendant des heures, ainsi que l'envie d'en vouloir plus sans être exaucé (ça valait très cher à l'époque ces boîtes), nous a aidé à nous rappeler, et à glorifier, ces figurines.
Raflé pour presque pas cher, cette grande fusée sur son pas de tir nous donne l'occasion de nous lancer nous aussi (aha!) dans une petite collection Playmobil à tendance spatiale. Nous allons d'ailleurs nous mettre activement à la recherche des Playmospace d'origine en brocante.

Un coffret... dense!

74 cm de haut.

Inutile de préciser quelle fusée a servi de modèle je pense... Mais non pas le V2! Quoique...

1147 grammes.

Voyons de suite la fusée. Pour ça, détachons-là de son pas de tir. Les mini réacteurs crachant le feu sont bien présents.

Verso, les petits boutons noirs permettent d'entendre 3 sons différents et, comme le Port Salut, c'est écrit dessus. A gauche, le décollage, au milieu, le compte à rebours et à droite, un truc spatial dans le plus pur cliché kitsch.

Plus haut, le compartiment des piles, on verra ça plus bas.

A chaque son, on a de la lumière.

Les réacteurs se colorent en rouge et jaune. On verra ça aussi plus bas. Pour l'instant, écoutons ces trois sons avec le player ci-dessous:


La fusée se détache en plusieurs parties, comme une vraie. Notez le sens du détail avec la petite flamme (dans l'espace?) sous le réacteur de la tête, une flamme en caoutchouc d'ailleurs.

Puis le module s'ouvre libérant son satellite.

Voyons ce satellite. Recto.

Verso.

Une fois ouvert. Prêt à espionner le monde entier ou à retransmettre une émission débile.

Revenons au pas de tir, le montant supérieur est, lui aussi, truffé d'antennes. Bon, j'avoue, j'ai collé le sticker à l'envers...

Pour la NSA...

...et celui-ci pour TF1.

Le socle. Les pitons gris de chaque côté servent à arrimer sur la fusée la navette, vendue séparément...

L'ascenseur. Vous pouvez le monter ou le descendre le long de la tour comme vous le voulez.

Pupitre à droite...

...et à gauche. Le téléphone filaire, hum... Il vous faudra coller des tas de petits stickers sur tout ça et vous n'aurez droit qu'à une seule chance. Une fois posé, c'est terminé, vous ne pourrez plus les décoller. Parkinsoniens s'abstenir...

Sur les côtés de l'ascenseur, une mini cabine sur un bras articulé.

Déploiement.

On appréciera le mini tableau de bord sur ces cabines.

Les bras articulés permettent d'entourer la fusée.

Avec la fusée, ça rend mieux quand même.

Les personnages et leurs accessoires livrés dans cette boîte. Un robot, directement issu des Playmospace, et un petit couple d'ingénieurs.

La Rouquine a adoré le petit noeud sur la queue de cheval...

Nono a des armes et un câble menant... à rien!

Pince gynécologique...

Dernières vérifications avant le décollage.

Nono surveille.

Cathy joue à Angry Birds sur sa tablette...

...et Bob appelle des numéros cochons sur son talkie walkie...

Retranscrire un son et lumière avec des mots ne vaudra jamais une vidéo, alors on s'y colle. J'ai enclenché le son du compte à rebours, c'est le plus long. Les autres sons font clignoter de la même façon. Il ne manque plus que la fumée!

La boîte verso, le recto est .

Ouverture. Un beau bordel. Les pièces ne sont pas fixées dans la boîte et se baladent un peu n'importe comment.

Au boulot!

Première étape, le socle.

Contrairement aux Lego, qui nécessitent du temps pour la construction, les Playmobil, y'a juste à emboîter les pièces. Monter l'intégralité de ce pas de tir a dû me prendre un quart d'heure.

2mn plus tard...

Ah, la pause "stickers" commence...

Un pupitre de fait.

Done! Marrantes les portes de saloon...

On fixe tout ça en haut.

Merde! J'ai collé le truc à l'envers! Pas la peine d'espérer le décoller pour le remettre. Ah et puis zut!

La fusée. Il faut lui mettre deux piles AA, facile. Le petit bouton noir dans le compartiment des piles n'est pas un "on/off" mais une sélection entre langue anglaise ou française! Je n'ai pas écouté ce que ça donnait en anglais vu que j'avais déjà refermé la trappe quand j'ai lu la chose sur la notice.

On allume, ça marche.

Installation.

Passons au satellite.

Et voilà! Les personnages étant déjà montés, pas la peine de flasher ça. Un superbe coffret et indispensable pour la suite comme vous le verrez. Le satellite destructeur de météorite est déjà en cours de flashage, il ne manquera plus que la navette. A suivre.

1 commentaire:

Related Posts with Thumbnails