lundi 31 août 2015

GOLDORAK SPAZER SUPER ROBOT CHOGOKIN - BANDAI

Annoncée depuis près de deux ans, la soucoupe porteuse de Goldorak, le "Spazer", version Super Robot Chogôkin (SRC), était attendue par les fans.
Il était évident que je mordrai à l'hameçon. Goldorak dans sa soucoupe a toujours été une représentation importante chez moi. Je savais très bien le dessiner ainsi étant gosse d'ailleurs. Et puis il en imposait tellement dans cette position, les bras le long de son appareil, la tête relevée, majestueux.
Lors de la commande, je me suis décidé sur la seule soucoupe, laissant de côté le coffret complet contenant un autre Goldorak SRC, avec des parties blanches pour les membres, histoire de dire qu'il est "différent" de celui sorti en 2013 et faire ainsi racheter les gogos fans. Aucun intérêt pour moi.

Représentation très fidèle.

16 cm de la proue à la poupe et 28 cm d'une aile à l'autre. On reviendra à la fin sur ces fameuses ailes.

147 grammes.

Plastique pur jus et assez fin, donc fragile. Attention. Une chute pourrait faire du dégât.

Dessous. Je pige pas bien l'intérêt des espèces de petites plaques carrées sur le tour de la soucoupe. Notez les trous pour fixer le tuteur, on va y venir.

Comme pour le SOC GX-04, trois pattes se déplient pour poser la soucoupe.

Pas de traces d'Actarus ici, pas comme dans le CM's.

Les accessoires fournis. Deux paires de Planitronks et une de missiles gamma.

Le changement est assez simple.

Retirez doucement la pièce rouge, les ailes sont fragiles.

Fixez les Planitronks.

Remettez sur les ailes. C'est quand même plus réussi que la représentation du SOC GX-04.

Même chose pour le missile gamma.

All together.

Je m'étais aperçu que j'avais rentré les petits ailerons rouges pour faire ces photos.

Ça permet de montrer qu'il faut pousser les bords avant, qui sont maintenus par un système de ressort, pour en sortir la pointe et ainsi, les déployer. Ils sont longs, fins et pointus.

Bien, c'est le moment de montrer comment Goldorak s'arrime à sa soucoupe. Prenez les mains fournies dans la boîte de la soucoupe.


Levez les bras et tournez les jambes comme sur la photo.

Ouvrez la poupe de la soucoupe.

Intérieur. Bandai aurait pu soigner cet intérieur avec une vraie rampe d'accès comme on voit dans l'anime.

Retirez l'avant et ouvrez le reste.

Glissez votre SRC par l'arrière.

Fermez la poupe.

Refermez l'avant, une sorte de ceinture doit enserrer la taille du SRC.

Done.

Tout est millimétré, si ça coince, c'est que quelque chose a été mal mis. NE FORCEZ JAMAIS! Et encore moins avec cette soucoupe.

Rabattez les bras sur les côtés et mettez les mains dans les logements prévus à cet effet.

Relevez la tête de Goldorak, c'est fini.

On est bien dedans...

Comparaison avec le SOC GX-04.

Un tuteur est fourni dans la boîte, ce sont les fameux "Tamashii Stage Act 5", conçus uniquement pour les robots SRC de Bandai.

Une fois monté, ça donne ça.

On fixe la soucoupe dessus, ça tient parfaitement.

Le problème, c'est que c'est plat. Pour donner l'impression que Goldorak monte, c'est pas simple.

Heureusement, votre serviteur avait acquis en 2014 une boîte contenant trois socles du même type. On en avait vu la review, voir ici, montrant que c'était de la daube ces trucs quand même. Dès que le robot était un peu lourd, ça ne servait à rien. Mais là, on va leur donner une seconde chance.

Dans ce coffret, il y avait des accessoires supplémentaires, comme des tiges. L'idéal pour donner du dynamisme à cette soucoupe! La preuve

Fixation parfaite.

Avec le corno-fulgure, fourni dans la boîte du SRC de 2013, ça en jette! Il paraît qu'il n'est pas inclus dans le set complet soucoupe + Goldorak. Vrai? 

La vitrine dans mon salon ne sera composée que de Goldorak de qualité, comme ça. Une sorte d'autel. Elle est en construction. Quand elle sera terminée, je la flasherai pour ce blog.

Et soudain, vous avez envie de commander cette soucoupe!

A l'arrivée.

Dans sa boîte d'origine.


Recto.

Verso.

Bien rangée.

Séparation.

Déballage.

La notice.

Je vous avais dit lors de l'arrivage que la fixation des ailes était une connerie monumentale. Je le prouve. Alors voilà comment ça se passe. Vous voyez les deux pitons à enfoncer dans la soucoupe? Une fois cela fait, il faut pousser l'aile vers le bas pour enclencher une arête et bloquer le tout. Si vous mettez juste les pitons, ça ne tient pas et les ailes sont trop hautes.

La notice vous le dit, "poussez vers le bas!" En lisant ça, et en constatant la finesse du plastique des ailes, je me suis vu bien emmerdé. Il est évident qu'il y aura de la casse chez certains en faisant cette manoeuvre. Mais qu'est-ce qui a pris à Bandai de faire un système aussi con? Un truc à enficher, comme le SOC GX-04, c'était parfait! En lisant les commentaires à ce propos sur certains forums, j'ai vu que je n'étais pas le seul à m'être fait des sueurs froides.

Par chance, pas de casse chez moi. Et je n'y toucherai plus jamais! Faut pas tenter le diable. Mon conseil : pour enclencher ça, n'appuyez surtout pas sur le haut des ailes mais plutôt à la base, là où le plastique est (relativement) le plus solide.

La soucoupe est prête.

Je la découvre.

Les mimines.

Préparation.

Toute en kit...

J'avais pas bien mis les pieds au début.

Une soucoupe presque indispensable pour ceux qui possèdent déjà le Goldorak SRC et un coffret complet idéal pour ceux qui l'ont loupé. A 100€, vous repartez avec un robot de qualité, die-cast, respectueux et bien fichu. Quand on voit les prix des autres coffrets du même genre, on se dit que c'est une affaire.

4 commentaires:

  1. Je devrais la récupérer cette semaine!

    RépondreSupprimer
  2. Je confirme, le système de fixation des ailes est une connerie sans nom....Ouf pour ma part rien de cassé, ni sur celle de mon fils.

    RépondreSupprimer
  3. Un bémol concernant non pas la soucoupe, mais le Grendizer lui même.
    Déja lors de l'ouverture, il a presque deux ans, du SRC, je m'étais posé la question: "pourquoi une si petite tête".

    Avec sa soucoupe, c'est pire encore: "POURQUOI UNE SI PETITE TETE !?"

    RépondreSupprimer
  4. C'est vrai que le système de fixation des ails est inutilement compliqué... Shadokesque, je dirai-même...
    Par contre celui des planitronks & missiles gammas sont bien foutu : il suffit de bouger les disque sur leur supports, ou de les y enquiller, pour faire sauter en douceur; capuchons, roues dentées et lance-missiles.

    Vautour2b

    RépondreSupprimer

Related Posts with Thumbnails