mardi 28 janvier 2014

PROMETHEUS SERIE 1 SET DE 2 ACTION FIGURINE - NECA


Prometheus a tout le parfum du film dont le tournage a commencé alors que le scénario n’avait pas encore été entièrement écrit ni même résolu. Lors de son premier visionnage, j’ai pas trop aimé. Outre le côté simpliste de la chose, c’était trop inégal. Mais j’ai persisté, avec un second visionnage, plus tard, et j’y ai vu des qualités même si la sensation d’absence de colonne vertébrale persiste.
Ridley Scott semble avoir eu des problèmes pour accoucher de ce film. Ce que j’en ai lu laisse perplexe. Il voulait un film d’horreur presque trash, les studios voulaient du tout public. Ben oui, qui dit "tout public" dit "gentil papa emmenant gentille maman et gentils Kévin et Brenda avec lui". Beaucoup de places vendues d'un seul coup. C'est uniquement pour ça que le concept de la famille est tellement vanté et choyé. Ce n'est pas parce que c'est beau et noble, c'est parce que ça augmente le profit. Même chose pour les divertissements pour les gosses, parce qu'ils amènent leurs parents avec eux. Cynique? Non, réaliste.
Forts de cet argument commercial imparable, les studios firent donc pression sur le budget pour que Scott change d’avis. « Tu veux de gros moyens pour pouvoir mettre tes hologrammes un peu partout ? Alors tu fais du tout public ! » Ça calme.
Il voulait faire une préquelle d’Alien, et puis non, pour finalement le faire quand même. L’impression de ne pas avoir de cap bien défini est omniprésente.

Cela dit, le film n’a pas que des défauts. L’image est très belle bien que froide, à l’image de cette planète, et quelques acteurs tirent leur épingle du jeu. Noomi Rapace par exemple, avec son visage étrange. Etrange ne veut pas dire moche. Ce petit bout de bonne femme est increvable et en devient même belle à force de volonté. La beauté des survivantes. Scott dira qu’elle n’a rien à avoir avec Ripley, on peut difficilement le croire tant les ressemblances sont là.
Pour les autres, une fois que l'on a écrémé tous ceux qui ne servent à rien (et il y en a!), on notera une Charlize Theron impeccable dans son rôle de nazie frigide, ce qui m'a surpris venant de cette bimbo que je croyais incapable de jouer et de retenir plus de deux mots de texte, et le toujours très bon Michael « Magneto » Fassbender, en androïde gominé avec un balai dans le fondement et naturellement traître. Scott a du mal à voir de la loyauté dans les hommes artificiels. Il y a aussi Guy Pearce, que je verrai toujours, comme Hugo Weaving, dans son rôle de folle du désert, excellent mais dont l’idée de faire jouer un rôle de croulant à coup de maquillage m’échappe. Il aurait été plus simple, et plus crédible, de prendre un véritable vieillard pour cela. Enfin, une petite pique sur Idris Elba qui semble abonné aux consoles et autres tableaux de bord, enfin "tablettes" plutôt tant ce film en regorge et démontrera plus tard que nous étions en pleine période des iPad et autres Galaxy, puisque j’allais le retrouver quelques semaines plus tard dans un rôle presque identique dans Pacific Rim.
Malgré leur plus ou moins bonne prestation à tous, les Ingénieurs resteront les personnages centraux et les plus charismatiques du film. L’intro est superbe à ce propos. Ces espèces de géants plutôt tarés en jettent, bien qu’on les voie assez peu. J’ai lu que des passages entiers avec eux avaient été coupés au montage final. Est-ce là une stratégie pour nous faire acheter le DVD ou le BR?
Le coup de la vie humaine créée par des E.T. n’est pas neuve. Cette théorie existe dans la littérature SF depuis belle lurette, les comics (avec les Célestes entre autre) mais aussi dans le monde scientifique à consonance religieuse. Y consacrer un film et en y mêlant des Aliens, l’idée était séduisante mais hélas, c’est pas ça.
Un bilan très mitigé sur ce film qui nous donne aucune réponse et, au contraire, apporte encore plus de questions. Mais comme pour Avatar, vu que Scott se croit en compétition face à Cameron là-dessus, deux suites sont prévues apportant des éclaircissements. Il va sacrément falloir faire des efforts sur le scénario. On verra bien. Pour rire, vous pouvez voir ces vidéos où un fan décortique méticuleusement tout le film pour nous prouver a+b que Prometheus, c'est une belle daube. Et le pire, c'est qu'il n'a pas tout à fait tort.

Me souvenant de la très bonne impression laissée par la figurine Neca d’Alien reçue en 2012, je me suis laissé tenter par celles des Ingénieurs, en me disant que le même soin serait apporté à leur conception. Bingo !



ENGINEER (PRESSURE SUIT)

Je ne m'étais pas trompé, la qualité est là.

20,5 cm.

Le cul est très curieux, on revient dessus plus bas.

191 grammes.

La sculpture est nickel.

Quelle curieuse combinaison quand même...

Mélange de mécanique et d'organique.

Pour un mec qui ne voulait pas que son film soit trop axé Alien, c'est raté.

Le visage est très bon.

Pas de loucherie.

Cette tête chauve et blanche tranche nettement avec son costard et surtout sa personnalité.

Bienveillant? Pas vraiment...

Vous avez vu? Une légère couleur sur les lèvres a été mise.

Très bizarre combinaison. De la tripe avec des os et de la mécanique. On est très loin des scaphandres d'extraterrestres classiques. C'est perturbant.

Les anges ont-ils un sexe?... Je vois ces Ingénieurs comme des anges, des envoyés de quelque chose, quelqu'un de supérieur. Il ne serait pas étonnant qu'on ait un truc très religieux dans les films suivants.


Une couche de vernis a été appliquée pour rendre la chose suintante, comme de vraies tripes.

Croyez-le ou pas, mais les fesses de cet Ingénieur sont molles! On appuie dessus et c'est souple. C'est très bizarre mais drôle. Un petit coussin inclut quand il s'assoit...

Ses mains sont pleines de doigts, dingue non? Notez les ongles et les veines. Très beau travail.


La figurine est articulée mais reste assez raide. Les poses acrobatiques n'iraient pas à ce demi-dieu de toute façon.

Malgré son pyjama organique, il reste assez hautain et grandiloquent.

- Allons jouer du pipeau dans la grande salle des machines!

- Pourquoi vous nous avez crée? Pourquoi vous nous haïssez?


ENGINEER (CHAIR SUIT)


On passe à sa version en scaphandre.

21 cm.

Harnaché.

233 grammes.

Là encore, on est perturbé par ce look bizarre.

Mais c'est déjà plus classique que le pyjama de tripes.

Ailerons dorsaux.

Un peu des jambes de japonaises...

Un éléphant?

Avouez que vous y avez pensé aussi.

On a retrouvé John Merrick...

Là encore, des détails finement ciselés.

La "trompe" plonge directement dans la poitrine mais peut se retirer comme vous le verrez.

On retrouve le fameux "space jockey" plus de 35 ans après.

Comme pour la précédente figurine, aucun problème d'équilibre.

J'aime les tuyaux.

Et y'a la dose avec lui.

Elle est mieux articulée que la précédente figurine, moins raide.

Voyez, la "trompe" peut se déloger de la poitrine.

Très très bizarre cette allure et ce look. On a tendance à imaginer des E.T. avec nos propres idées et connaissances humaines, mais là, je suppose qu'il a fallu larguer complètement ce concept et se mettre dans la tête d'un E.T. et faire quelque chose de différent. Sur ce dernier point, c'est réussi.

- N'ayez pas peur, je viens en ami! Enfin presque...

Appelez le plombier...

Comme la précédente figurine, elle a beau être articulée, et plus souple, lui faire faire le kama sutra sera compliqué mais elles ne sont pas faites pour ça.

- I can walk!

Prêt à dégainer.

De l'amplitude dans les hanches.

Predator?...

Il était impossible de ne pas faire une petite photo de famille avec mon Alien

Sans doute sculptés par la même personne.

- Mes deux papas.

Petit bonus coloré. Dans les photos de présentations officielles de ces deux figurines, Neca a opté pour un rendu bleu, ce qui peut faire penser que ces pièces sont bleues à la base alors que non. Je me suis donc amusé à reproduire ce filtre, avec mes moyens très limités, à savoir ma lampe Pac-Man, aha!

Un p'tit coup de solarium pour le grand monsieur tout pâle...

Les Ingénieurs font trois mètres de haut, le grand bleu donc. Gag, humour, rire!...

Avec Dumbo, ça rend encore mieux.

Les UV, ça marche mieux sans le scaphandre...

Pas mal les détails avec cette lumière hein?

A l'arrivée. Notez qu'il existe les deux mêmes figurines mais en version holographique. Plutôt gonflé de sortir ça.

Recto.

Verso.

Un peu ankylosé des jambes...

Le bizarre est de mise.

Le plus dur est de sortir les jambes.

On se sent mieux.

Recto.

Verso.

La bonne petite odeur de colle des figurines Neca lorsque la boîte est ouverte, hmmm...

Le cul est immanquable.

Deux excellentes figurines pour un film très moyen. Mais c'est aussi bien, je suis collectionneur, pas cinéphile.

5 commentaires:

  1. Des figurines fidèles au film, à savoir pas terribles. J'aurais préféré la teinte du prototype qui rendait super mais cette version est plus cohérente d'avec leur Alien précédemment sorti que tu montres.
    Le design sans armure de ces ET est calamiteux. Le space jockey de Alien n'avait rien d'une créature anthropomorphe, c'était clair. Selon moi son apparence dans le premier film n'était initialement pas dûe à un scaphandre, c'était lui tout simplement. Les Ingénieurs ont été totalement repensés pour ce film, et selon moi dans le mauvais, très mauvais sens.
    Bcp de choses sont hélas foireuses dans ce film et notamment certains effets spéciaux (un comble !!!) comme les prothèses de Guy Pearce qui ne rendent pas du tout. On a bcp glosé à ce sujet (mais pourquoi, blabla). Ma théorie est que Scott - ou les studios envisage de faire un prequel à son prequel et par voie de conséquence de reprendre Pearce pour le rôle. Une logique qui se tient.
    La technologie elle aussi pose pb : elle a des décennies d'avance sur tout ce qui est présenté dans les Alien(s,3,4) supposés situés plus tard.
    J'ai ouï dire que Scott ne voulait même pas DU TOUT réaliser ce film, seulement le produire.
    Pour Liz Shaw qui n'est pas un succédané de Ripley ... Ben j'y crois pas non plus. Même son nom est un calembour (Shaw-Show/Ripley-Replay).
    Ceci dit tu as raison, pas que des défauts, notamment une photographie superbe et un vide émotionnel tel qu'il finit par rendre service au propos artistique du film, comme un essai dans le futile.
    Idris Elba et Charlize Theron ? Des bons acteurs pas de doute ... lorsqu'on leur donne quelque chose à jouer, ce qui n'est définitivement pas le cas ici.
    Pas trop tout public quand même ce truc ceci dit ... Beaucoup de monstres, de viols, de violence ... Je n'irais pas avec mes gosses.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En même temps, "Alien" est pas destiné au enfants....donc normal de ne pas le montré à ses gosses

      Supprimer
    2. J'(entends bien et c'est également mon opinion, mais ce n'est visiblement pas l'avis de l'auteur de cet article qui lui y a vu un beau spectacle tout public. C'est vrai que les zombis dégueux, les césariennes faisant accoucher de poulpes mutants et les sangsues mutantes c'est so family friendly huhu.
      A part ça comme je l'ai dit je trouve son opinion sur ce film fondée et pondérée. J'y adhère totalement.

      Supprimer
    3. C'est toujours plus "family" qu'une prestation live de Miley Cyrus...

      Supprimer
    4. @SM : je me créé un compte Facebook, je clique "J'aime" et je me désinscris de Facebook.

      Supprimer

Related Posts with Thumbnails