lundi 6 juin 2016

PLAYMOBIL CITY ACTION 6196 NAVETTE SPATIALE ET SPATIONAUTES

Fin 2015, avec ma Rouquine, nous nous étions dit que l'année 2016 serait celle des Lego et des Playmobil. Finalement, ce serait juste des Playmobil. Les Lego, c'est vraiment trop cher pour ce que c'est et le plaisir est moins au rendez-vous qu'avec les Playmo.
Nous avons vu la fusée ici et le satellite destructeur de météorite . Cette navette boucle notre cycle Playmospace en version moderne. Il ne nous restera plus qu'à explorer la gamme vintage, ça démarrera prochainement avec la grosse yaourtière déjà reçue.

Le camion de l'espace.

537 grammes.

31,5 cm de long pour 24 de large.

Les réacteurs s'allument-ils? Réponse bientôt.

Vue du dessous.

Roues rentrées.

Le pilote.

Evidemment, ça s'ouvre.

Tada!

Dedans, un autre astronaute dans un siège à commandes et une sorte de sonde à rayon de la mort.

Un bras se déplie. Les missiles rouges peuvent être tirés.

Voyons notre astronaute au repos. Combinaison orange, clin d'oeil peut-être à 2001 l’Odyssée de L'espace.

Dans un coin de la navette, une sorte de piton.

On vire la sonde et on l'accroche dessus.

Et hop! Petite sortie dans l'espace!

Le compartiment recèle deux petits phares, actionnables par l'un des deux boutons gris situés chaque côté de l'aileron dorsal, et donnant un éclairage très spatial dans la pénombre.

Voyons notre pilote maintenant.

Tableau de bord complexe.

Et oui, le pilote est une femme! Et une black! Ces clichés mondialistes...

Le genre de truc qui me réjouit. On a envie d'appuyer dessus.

Cette navette est très chouette mais donne tout son potentiel lorsque vous l'associez à la fusée. Pour cela, sortez les cabochons du socle et fixez-les dessus. Deux sur le corps et les deux autres sur les réacteurs des côtés.

Accrochez la navette dessus.

C'est pas beau ça?

Notez qu'il vaut mieux mettre le satellite sur la fusée histoire de gagner une dizaine de centimètres.

Derniers préparatifs avant le décollage.

5,4,3,2,1...

GO! Et oui, ça s'allume!

A l'arrivée, verso. Le recto est visible ici.

Ouverture. Playmobil met ses pièces n'importe comment dans la boîte, ça se balade pas mal, y'a rien de fixe.

Extraction.

Notice.

Il y aura un quart d'heure sticker évidemment.

Je commence direct par le tableau de bord.

Le train d'atterrissage avant.

Il faut appuyer assez fort pour l'enclencher dans son logement.

Les piles, j'en ai plus d'ailleurs...

Yeah!

Trains arrière.

Stickers sur l'aile dorsale.

Done. On voit l'un des deux boutons gris activant les éclairages.

Construction du bras articulé.

Ajout de deux réacteurs, qui ne s'allument pas eux.

La sonde.

Enfichage des missiles.

Les deux cons.

Prêts à se reproduire en apesanteur! Une superbe navette pour un prix assez minime. Tout pour plaire.

1 commentaire:

  1. Bigre ! Bel objet avec la jouabilité en plus. J'aurais rêvé d'avoir un truc pareil quand j'étais gosse.

    RépondreSupprimer

Related Posts with Thumbnails