lundi 1 juin 2015

IRON MAN 3 STARBOOST MARK XXXIX 1/6 - HOT TOYS



Ah l'armure spatiale d'Iron Man... Ça, c'est un putain de souvenir pour moi! Dévoilée dans l'aventure publiée dans les Strange N°145 et 146 en 1982, je n'ai jamais oublié ce scaphandre maousse qui propulsa Tony Stark dans l'espace. C'était le début des armures pour tout. Chaque situation avait son armure appropriée. Spatiale pour l'espace, furtive pour aller espionner, aquatique pour prendre son bain etc. Le concept était nouveau, moderne, technologique et pratiquement sans fin. Près de 40 ans plus tard, ça continue.

On ne va pas revenir sur Iron Man 3, j'ai déjà dit tout le bien que je pensais de cette merde dans la review du Silver Centurion. La seule chose de bien dans cette daube cinématographique fut le coup des armures. Même si on ne les a vues que 3 secondes à l'écran, ça permettait de les décliner ensuite en figurines, et je suis persuadé que cela n'a servi qu'à ça. C'est la méthode George Lucas, on crée tout un tas de personnages, bestioles et autres véhicules qui ne servent à rien sauf à être vendus ensuite sous forme de jouets.
Dans tout le lot de coquilles métalliques de ce troisième film, il y avait bien entendu l'armure spatiale. Hot Toys la sortit assez vite, la Mark 39, baptisée "Starboost" mais aussi "Gemini". Alors évidemment, ce n'est pas l'armure que j'ai connue dans Strange. Elle a été complètement relookée pour le film et n'a plus rien à voir avec le monstre rouge et or d'avant. Ça peut freiner. Si j'avais été un puriste, je me serais offert la statue Bowen à ce propos et j'aurais bien voulu. Hélas, elle fut produite à l'époque en un tout petit nombre et disponible uniquement sur le site officiel de Bowen. Quant au prix, il était à la mesure de cette armure: stratosphérique! Il fallait oublier.
Malgré son ripolinage moderne, Starboost m'a bien plu. Elle respectait mon cahier des charges pour un voyage dans l'espace, un vieux rêve pour moi. Commande.


Comment? Ça vous rappelle la navette spatiale? Vous en êtes perspicaces...

31,5 cm.

Une figurine qui doit nécessiter du temps pour être assemblée je pense.

430 grammes, pas de die-cast ici non plus, comme la Silver Centurion.

Très détaillé.

On va voir toutes les articulations, y'a du boulot.

Le backpack.

Mais non ce ne sont pas des écailles...

Intéressons-nous à la tête.

Une très grande finesse.

On remarque des traces d'usures sur toute l'armure, c'est fait exprès, pour donner un cachet réaliste. Le frottement de l'air, c'est pas rien.

Oui, les yeux s'allument, et salement en plus! On voit ça plus bas.

Là aussi. Notez les traces d'usure.

Les "bourrelets" sont tous articulés, permettant ainsi une grande souplesse.

Détail des jambes.

Le fameux revêtement servant de bouclier thermique.

Point de jet boots ici, le backpack propulse mieux.

Là aussi, ça s'allume.

Plastique très fin mais pas fragile, j'ai senti plus de solidité ici que pour le Silver Centurion, qui n'a pourtant pas bougé depuis.

Hum, pas simple de faire un truc en plein vol quand on a encore les pieds sur Terre...

Les membres se déboîtent pour donner encore plus de souplesse.

On tire dessus, les articulations sortent.

Plus grande amplitude.

Les épaulettes ont un système de clapet. Si vous les relâchez, elles se rabattent toute seule.

Même chose pour les clapets du bassin. Les jambes aussi s'étirent.

Pas mal ça.

Les reins.

En action. Admirez comme tout se soulève, s'articule et se replie. Comme je le disais plus haut, assembler cette figurine a dû être assez compliqué tant elle est composée de tas de petites pièces.

Les accessoires livrés avec, deux paires de mains et un visière supplémentaire.

Un peu d'action.

Le revêtement sur la main est mobile.

On enlève la main, on peut voir la LED en action ici.

Avec la paire de mains aux doigts articulés.

Tu veux te battre?

Une armure spatiale n'est pas conçue pour se bastonner Tony...

Changement de visière.

L'autre est aveugle.

Je pige pas bien l'intérêt mais bon...

Passons à la fée électricité.

Comme vous pouvez le voir, ça crache plutôt bien.

Avec les mains ouvertes fixes.

Le backpack, que j'aurais vu bien plus maousse quand même. Pour se propulser dans l'espace, il faut plus que deux réacteurs en bande. Là-dessus, l'armure spatiale du comics était plus crédible, avec d'énormes jet boots.

Lorsque le jour décline...

Ça fait son effet.

La LED de la tête crache comme une dingue.

C'est beau.

Contre-plongée.

Le même socle-tuteur est fourni que pour le Silver Centurion. D'ailleurs, c'est le sien sur cette photo, j'ai laissé dans sa boîte celui de Starboost.

Ça permet de lui donner des poses plus aériennes, mais pas tant que ça puisque ce tuteur n'autorise que les poses verticales.

Décollage.

5,4,3,2,1...

C'est flou mais il allait tellement vite...

Le ciel t'appelle.

Mes deux Iron Man de chez Hot Toys, en pleine séance de frime lumineuse. Y en aura-t-il d'autres chez moi? Aucune idée, ce que j'ai vu à côté ne m'attire pas particulièrement mais why not?

A l'arrivée.

Verso.

Ouverture.

On vire le cache et on arrive enfin à ce qui nous intéresse.

Bien encastré.

Dessous, le socle.

Libre.

Montage.


Notice, recto...

...et verso.

Les piles, y'a la dose. Au moins, elles sont fournies, pas comme celles de Robocop.

On lui casse la gueule d'abord...

Tout petit logement. Il faut mettre trois piles toutes fines l'une contre l'autre. Le genre de truc pas compliqué...

C'est fait et ça crache!

Le gosse de 42 ans que je suis a les mêmes yeux que cette tête de fer devant une figurine lumineuse de ce genre...

Au tour du plastron et du backpack.

Clac!

Et la lumière fut...

Les répulseurs des mains. Il faut enlever une partie dévoilant le bouton on/off et le logement.

Done.

Greffe de main...

L'autre bras, tout fonctionne. Je suis soulagé. Comme le Silver Centurion, cette armure s'adressera, outre les complétistes qui achètent tout sur Iron Man (bonne chance les gars!), aux gens comme moi qui ont des souvenirs avec l'armure spatiale d'époque ou alors ceux qui veulent voir la Terre d'en haut...

4 commentaires:

  1. J'entends bien que tu n'es pas cinéphile ni activiste politique. Mais considère bien que ces films de merde continueront d'exister tant que les ... produits dérivés se vendront :( ça fait autant de recettes que les entrées elles-mêmes (qui sont déjà colossales).
    Notamment sur le prochain film avec Wonder Golda Meir, il ne faudra pas manquer le coche de manquer le coche. Sinon on va en bouffer de la Gal Gadot pendant au moins 10 ans.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Vu la gueule, et le peu de formes de Gal Gadot, je m'imagine mal acquérir quoi que ce soit sur elle.

      Supprimer
    2. bah, y a des gogos pour tout. J'ai même entendu dire que des types avaient acheté des figs de Amazing Spiderman et sa tenue de ski, les cons !

      Supprimer
  2. Elle est plus jolie dans le noir.
    Hum, c'est pas ce que je voulais dire ...

    RépondreSupprimer

Related Posts with Thumbnails