lundi 19 octobre 2015

LEGO MARVEL THE HULK BUSTER SMASH 76031



C'est devenu la règle. Quand on s'en va quelque part avec la Rouquine, on s'achète toujours une gougouille sur place. Une figurine le plus souvent, mais on peut aussi ramener un avion en polystyrène, un livre de coloriage, une surprise Spider-Man, des verres et parfois tout ça en même temps. Ça nous fait des souvenirs en plus des traditionnelles photos et vidéos. Quand on revoit la pièce en elle-même, on se dit: "Ah oui, on était en/à X quand on a acheté ça!" Ça fait un plus que de l'avoir bêtement commandé dans une boutique online. Et puis c'est toujours mieux qu'une poupée en coquillages non?

Début septembre, nous étions un peu loin pour une petite semaine. Et le dernier jour, nous avons fait un magasin de jouets. Là où nous étions, les super-héros, ce n'était pas trop leur came. Par contre, les merdes Star Wars de Hasbro, ça, pas de problème. Même au fin fond de la Patagonie, on en trouvera encore de ça. Mais du crétin radio-actif et autre guignol portant son slip par-dessus ses vêtements, zéro.
Je commençais à tourner les talons quand je vis la Rouquine s'arrêter devant le rayon Lego, très fourni. Leur gamme super-héros ne cesse de s'agrandir, y'en a pour tous les goûts. DC ou Marvel. Elle me demanda mon avis là-dessus. Je lui fis une magnifique réponse, pleine d'arguments pertinents, convaincants et imparables: "Bof!" Bon, les Lego, j'aime bien, j'ai même adoré étant gosse, mais je vois ça différemment maintenant. C'est TRES cher pour ce que c'est. La boîte est toujours énorme mais une fois les briques montées, c'est tout petit. On se sent volé à la sortie. J'étais donc pas chaud. Alors la Rouquine me fit sa moue et ses yeux de chien battu. Je lui répondis d'un ton péremptoire que ça ne marchait pas avec moi ça! Et 10 mn plus tard, nous ressortions du magasin avec la boîte Lego du Hulk Buster...

Review faite au flash, avec tout ce que ça comporte comme défaut mais comme vous le savez, la France est tombée dans une faille spatio-temporelle depuis une semaine. Ben oui, vu le temps, il est indubitable que nous sommes désormais en décembre...

Une fois tout monté, ça donne ça. C'est pas dégueu, il faut bien le dire. Voyons ensemble le détail.

On commence par le géant vert.

Un look très "CGI".

7 cm de haut.

29 grammes.

Articulé aux épaules et poignets, pas plus.

Petite comparaison avec le Hulk Avengers de Marvel Select.

L'espèce de cage zarbi censée retenir Hulk. La bonne blague...

Ouverte.

Captured!

La tige mobile transparente derrière sert à faire voler Scarlet Witch. Elle ne vole ni dans le comics ni dans le film mais bon... Au fait, pourquoi elle balance des éclairs bleus alors qu'ils sont rouges dans le film?

En parlant d'elle, voyons les trois petits personnages livrés dans cette boîte. On a Ultron, Iron Man et Scarlet Witch.

Face au mur.

Wanda a deux expressions sur la même tête, recto et verso. Mais je la préfère pas contente.

Une fois tout monté, on s'est retrouvé avec des tas de petites pièces en plus. La Rouquine soutenait mordicus que j'en avais oublié car, d'après elle, c'était pas le genre de Lego de faire des cadeaux. Pas faux mais je n'ai rien oublié. Il y a vraiment du bonus en cas de perte.

L'espèce de tremplin transparent sert à Iron Man. Vous le fixez dessus, vous appuyez sur la tige arrière, vous relâchez, Iron Man part dans le mur. A éviter si vous ne voulez pas le bousiller ou tout simplement perdre des pièces.

Le casque se soulève pour y découvrir Tony. Là il est souriant, mais ça ne va pas durer, vous allez voir.

Bon, on passe à ce qui nous importe le plus dans cette boîte, le Hulk Buster.

13 cm de haut.

Les briques Lego donnent un aspect naturellement mécanique au bidule.

126 grammes.

Un grand soin a été porté aux articulations. Ce n'est pas un bloc figé, loin de là. Bras, jambes, même les doigts bougent!

En action.

Les missiles sur le bras s'éjectent avec un système de clapet pas très efficace.

Hop! Ultron capturé!

Ce personnage est complètement raté dans le film. Bavard, capricieux et bien trop humain. On était très loin de l'original du comics.

Encore une comparaison, avec le Hulk Buster Marvel Select cette fois.

Le casque s'ouvre, pour y trouver dedans la mini figurine d'Iron Man vue plus haut. Et oui, vous pouvez la fixer dedans.

Même le plastron s'ouvre. C'est vraiment du très bon travail.

Tony aussi a deux expressions sur la même tête. A vous de choisir.

Composition personnelle.

Allez, on se refait la baston du film avec Hulk.

- Va falloir t'évacuer!

- Faut qu'tu dormes! Faut qu'tu dormes! Faut qu'tu dormes! Faut qu'tu dormes!

Et hop! Un bras en moins!

Et hop! Un Hulk Buster en moins! Bon, ça ne se termine pas vraiment comme ça dans le film mais pas de spoiler pour ceux qui ne l'ont pas encore vu.

Dans la boîte, deux livrets. Le premier est la notice de montage, très volumineuse (près de 100 pages).

Extrait.

Un vrai truc de dessinateur industriel.

Voyez à gauche, le truc pour faire bondir Tony sur la Sorcière. Celui-là, dès qu'il voit une jolie gonzesse...

L'autre bouquin est une BD dans le plus pur style Lego.

Ça se base sur le film évidemment.

Mais ce n'est pas le film en lui-même non plus. Lego s'accorde une grande liberté.

A l'arrivée, le verso de la boîte, le recto est .

Tout ce qu'elle contient. Y'a la dose.

Notre dernier soir à l'hôtel, au lieu de nous coucher tôt afin d'être en forme pour le lendemain, où nous attendait, non seulement, de la route mais aussi de l'avion, nous nous sommes mis en tête de monter tout ça, enfin surtout moi...

Elizabeth en morceaux...

Pas contente.

Les éclairs bleus, je pige pas...

Au tour de Bruce.

Pas difficile.

Construction de la cage.

Les stickers à fixer, bien droits, nécessitèrent un peu de concentration. On a droit qu'à une seule chance, c'est comme les images Panini.

Premier montage terminé.

Passons à Tony et sa quincaillerie.

Je me demande si les personnages Lego n'ont pas rétréci par rapport à l'époque où j'en avait étant gosse. Quelqu'un peut répondre à ça?

Le début.

Ça avance. C'est pas bien difficile mais ça prend du temps.

Dès que le casque fut mis, ça donnait une envie irrépressible de tout finir dans la foulée.

Autre sachet.

Ultron. Aucun intérêt, comme dans le film d'ailleurs.

Allongée sur le lit en train de bouquiner, la Rouquine me regardait en train de monter tout ça en ayant une lueur maternelle dans les yeux...

On y arrive. Vous voyez, même avec une seule jambe, il tient déjà parfaitement debout.

Construction d'un bras.

Et voilà, freehugger! Du très bon travail et une superbe boîte Lego. Gageons que d'autres suivront sur ce blog.

1 commentaire:

Related Posts with Thumbnails